Revenir en haut Aller en bas

Naruto Hentai

Forum interdit aux moins de 18ans.

  • Histoires v1
  • Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    Captivante captive [Rouge]

    avatar
    Messages : 86
    Date d'inscription : 04/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: libre
    Orientation Sexuelle: bi
    Fantasmes:
    Kiri no Shinobi





    Hõzuki Mitsuga
    Kiri no Shinobi
    Jeu 23 Avr - 22:05
    Mitsuga avait repéré un camp de mercenaires. En fait, en soit, ça n'avait pas été dur, des mercenaires, c'est plutôt bruyant. Ça parle fort, ça rit fort, et ne parlons pas des flatulences et éructions diverses. En fait, plus que de trouver le camp, on pouvait dire qu'elle était passé à coté, ce qui suffisait pour le repérer. Elle n'était même pas dans son pays, mais elle s'aventura à y jeter un coup d’œil. Après une minutieuse observation, elle repéra la chef, une femme aux cheveux rouges, qui lui disait quelque chose. Prenant le temps de chercher dans son bingo book si elle y figurait, elle la trouva. Une chunin déserteuse de son village, il fallait dire que, à une époque, c'était presque la mode de le faire, la politique du Mizukage étant assez particulière.

    Réfléchissant à comment elle pourrait la capturer, Mitsuga pensa d'abord à l'attaque frontale. Bien que les mercenaires étaient nombreux, elle était sûre de pouvoir les gérer, mais bon, ils ne semblaient pas réellement valoir la peine qu'elle use ses lames sur leur chair. Ce serait du gâchis. Elle pourrait sans doute aussi s'infiltrer discrètement mais, vu le nombre, ce serait long et ennuyeux, elle préférait nettement une approche plus directe.

    Elle se décida finalement pour la tactique classique d'être faite prisonnière pour être introduite d'elle-même dans la place. Elle prit son tantõ et son tachi, et savait déjà où elle allait les cacher. Liquéfiant son corps, elle laissa ses armes couler en elle, pour éviter de se les faire prendre, et dissimula aussi son bandeau de kiri, pour ne pas être identifiée comme ninja. Ensuite, elle alluma un feu, et commença à se préparer de la soupe en allumant un feu.

    Les mercenaires n'étaient pas trop mauvais, et ils réagirent vite quand ils virent la fumée qui ne provenait pas de leur camp s'élever. La soupe n'était pas encore chaude, que les brigands lui tombaient dessus et la maîtrisait, facilement en l'absence d'une vraie résistance. Des fers lui furent mis aux pieds et aux poignets, et elle fut traînée jusqu'au camps, tandis que les mercenaires faisaient des commentaires sur elle comme si elle était une marchandise. Il était vrai que l'esclavage sexuel était en pleine expansion, en ce moment, et qu'elle faisait une marchandise de choix, dans ce domaine.

    Il semblait qu'un des mercenaires était parti en avant, annoncé à leur chef une capture, et elle fut vite introduite dans la tente qui semblait la plus importante du camp. Elle avait bien sûr été fouillée avant, mais ses armes ne furent pas découvertes.

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Ven 24 Avr - 16:18
    Une prisonnière est agenouillé et menottée au centre d'une si grande tente que plusieurs voiles en masquent les différentes pièces. Au sol de nombreux tapis persans décorent richement le lieu. La malheureuse est encadrée par deux hommes armés jusqu'aux dents. Ils portent des armures de cuirs et des vêtements sombres caractéristiques des nombreux mercenaires sans fois ni lois qui pullulent aux abords des routes désertiques des sept villages.

    Putin j'adore ce boulot.

    Le triste sire qui vient de prendre la parole est un petit gredin au faciès disgracieux dont la regard pervers trahissait son irrésistible envie d'en faire d'avantage. A côté de lui, son comparse, plus grand et plus musclé l'averti.

    Ouai, on voit ça, Couillass, cela fait dix fois que tu la fouille et vérifies son bénitier. S'pèce de connard !  Allez sort vite tes sales pattes de là, si la capitaine le voit, tu vas encore morfler. Tu sais bien qu'il n'y a qu'elle qui a le droit de tâter la marchandise en premier.

    A peine l'avertissement est profère qu'une voix sévère et féminine vient trancher le débat. Une femme svelte et sportive apparaît en écartant l'une des tentures murales.

    Alors Couillass ont fait de l'excès de zèle ?

    Son homme de main se ravise en baissant la tête.

    Non m'dam Rouge, je veille consciencieusement à votre sécurité. Et je puis vous l'assurer, elle n'a aucune arme sur elle.

    La capitaine fait alors le tour de la nouvelle prise de ses hommes. La jeune femme porte bien son nom. Ses longs cheveux rouges sang sont hypnotisant de beauté. Son armure rouge composée d'un simple tout petit gilet de cuir bouilli est un parfait exemple d'efficacité, de qualité et de sensualité qui ne cache rien de ses formes généreuses et parfaites. Un magnifique sabre des mers flamboie accroché à sa taille de guêpe. Enfin, une paire de botte haute à talons haut vient souligner l'élégance et la prestance de celle qui commande ce campement.
    La nouvelle venue observe l'agenouillée avec intérêt.


    C'est vrai qu'il y a de quoi en cacher des choses dans ce décolleté plongeant.

    Denio !


    - Oui chef ?

    Fais fouetter Couillass. Un coup pour chacune des fouilles inutiles.


    Obéissant immédiatement à sa capitaine et sans tenir compte des lamentations de son collègue, le grand gaillard l'emmène de force. Une fois seule avec sa nouvelle future esclave, Rouge s'approche et s'agenouille à la hauteur de son visage. Elle lui prend le menton pour mieux l'apprécier.

    Nous voila entre gens plus civilisé ma belle. Mais... Tiens ? Ne nous serions nous pas déjà rencontré par hasard ? Ton visage me dit quelque chose.

    Lorsque la jeune Sahiashi était en formation à l'université de Kirigature elle a dû croiser mainte fois le clan Hozuki mais comme les torchons ne se mélangent pas aux serviettes, elle n'a jamais vraiment eu le loisir de faire connaissance et de se lier d'amitié avec l'un de ses membres. De plus, à cette époque, les deux jeunes filles n'avaient pas développé leurs sublime corps de femmes actuel.
    Rouge baisse ses yeux vert émeraude sur l'énorme poitrine en face d'elle.


    Mmm non. Je suis sûre que je n'aura pas pu oublier un tel chef d'œuvre. Je suis jalouse, tu es très jolie et ils sont plus gros que les miens.

    Dit elle en se pourléchant les babines. Elle se redresse, pour la toiser de haut.

    Dis moi! Qui es tu ? Et que vient faire une si belle femme à camper seule dans ces sombres forêt ?

    S'imaginant une éventuelle entourloupette, Rouge crois bon menacer l'interroger avant d'entendre sa réponse.

    Aussi je te conseil de me dire la vérité, sinon je te livre aux bas instincts de mes hommes dont la plupart sont contraint à l'abstinence depuis de trop nombreuses semaines.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 86
    Date d'inscription : 04/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: libre
    Orientation Sexuelle: bi
    Fantasmes:
    Kiri no Shinobi





    Hõzuki Mitsuga
    Kiri no Shinobi
    Sam 25 Avr - 20:03
    Même si la manière dont elle était fouillée constamment était un peu incommodante, l'attention de Mitsuga était surtout attirée par la tente de la chef. C'était presque une petite maison, la monter et la démonter, sans parler du transport, ne devait pas être une chose aisée, et tout ça pour le confort d'une seule personne. C'était un des avantage d'être chef.

    Et alors que ses sbires discutaient, la chef fit son apparition, de derrière un des rideaux subdivisant la tente. Sa salle de repos devait sans doute être par là. Elle congédia vite les hommes qui avaient amené Mitsuga à elle, avec en prime des coups de fouet pour l'un d'eux. Enfin, peut-être pas, le nombre de fouilles inutiles, c'était subjectif et dépendrait de l'appréciation de celui qu'elle appelait Denio. Au maximum, il n'y aurait de toute façon que dix coups de fouet, en considérant que, déjà, la première fouille avait été inutile, puisqu'il n'avait rien trouvé. Mais dans la mesure où les dix fouilles n'avaient pas suffi à tout trouver, ce qu'il ne savait pas, par contre, aucune n'était de trop. De toute façon, les petits jeux SM des hommes abstinents de ce camp ne la concernait pas, tant qu'elle ne mentait pas.

    Il semblait à la déserteuse qu'elle avait déjà vu Mitsuga. La kunoichi n'en avait pas réellement l'impression. Si elle se souvenait bien des données du bingo book, leur différence d'âge était trop conséquente pour qu'elles se soient connues à l'académie. Mitsuga n'avait ensuite pas vraiment mené beaucoup de missions en équipe, mais elles avaient pu se croiser à Kiri, éventuellement lors de briefing et débriefing, sans qu'il y aie réellement eu d'interaction entre elles. Sinon, il était aussi possible qu'elle aie juste croisé d'autres Hõzuki, même si ils n'étaient pas tous pareil, il y avait toujours quelques ressemblances, dans la famille. Heureusement, la déserteuse ne chercha pas trop loin, même si le visage de Mitsuga lui disait quelque chose, sa poitrine, qui attirait bien plus l'attention que sa tête, ne lui disait rien. Et même si la femme en face d'elle avait une belle paire de seins aussi, Mitsuga devait bien admettre que les siens étaient plus imposants. Son corps entier suscitait la jalousie de la déserteuse, et ça se comprenait.

    Après cet échange à sens unique de civilité, si on pouvait les considérer comme telles, la déserteuse entra dans le vif du sujet, en interrogeant Mitsuga. Autant que son identité, la raison de sa présence intéressait aussi la jeune femme. Ça n'aurait sans doute pas été le cas si Mitsuga avait été enlevée lors d'un raid, qui servait aux marchands d'esclaves normaux à se fournir en marchandise mais, dans son cas, elle avait été capturée, alors qu'elle traînait près du campement. C'était tout de suite suspicieux. Et le fait que la kunoichi ne semblait ni effrayée ni inquiète de la situation devait l'être aussi. Mitsuga leva la tête, pour observer son interlocutrice dans les yeux. C'était peut-être le moment de dire qu'elle était une ninja de Kiri, et qu'elle était là pour capturer la déserteuse.


    "Je m'appelle Mitsuga. Et je m'étais arrêtée pour faire de la soupe."


    La déserteuse l'avait menacée, pour éviter qu'elle ne mente, mais Mitsuga n'était pas sûre que, si elle le faisait, son interlocutrice serait capable de le voir. Pour le moment, cependant, elle n'avait pas encore menti à la jeune femme, elle avait juste limité sa réponse au strict minimum, plutôt que de lui révéler toute la vérité. Sa réponse évasive risquait par contre d'apporter plus de questions que de réponses.

    "Elle doit être cramée, maintenant..."


    Mitsuga n'avait pas surveillé ce qui arrivait à sa soupe, après sa capture mais, en général, quand un groupe de mercenaires trainent-savates comme ceux-là capturaient une rôdeuse en train de cuisiner, il y en avait toujours un ou deux pour penser que la nourriture devant eux devait être meilleure que celle de leur camp, et évitait le gâchis en se servant. C'était pour ça que tout bon ninja cuisinant pour attirer l'attention de l'ennemi et se faire capturer ajoutait toujours une bonne dose de laxatif dans leurs plats.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Ven 8 Mai - 21:29

    Avec force et une sinistre indifférence, Rouge gifle soudain le jeune femme qui est agenouillée et menottée devant elle. Son geste violent envoi sans ménagement sa prisonnière manger le tapis de sol. Sans perdre l'initiative, la grande femme au cheveux de feu, place son talon droit sur la joue qui vient d'être martyrisée.

    Tu te fou de ma gueule petite conne ! Si tu crois me faire avaler ton histoire de soupe, tu te fourre le doigt dans le cul jusqu'au coude.

    Dominante de toute sa taille, elle peut admirer la plastique extraordinaire de sa victime. Ses énormes seins couchés et manquant de place sont écrasés contre le sol. Elle se surprend a espérer qu'elle veuille résister pour prolonger le plaisir de jouer avec ce corps magnifique. La terrifiante capitaine des mercenaires menace encore.

    Tu ne vas pas me faire croire qu'une jolie fille comme toi n'a pas de garde du corps. Avec des paires de miches comme les nôtres, il faut soit savoir se défendre soit être bien défendue. Je ne te le répéterai donc pas, qui es tu et que faisais là tu dans cette foret ?

    Cette sensation de domination sur une si belle pièce offre à Rouge une sensation de plaisir incommensurable. L'excitation commence déjà à la gagner.
    L'esclavagiste espère en fait naïvement que la belle va lui avouer une haute condition sociale qui allait alors considérablement augmenter le prix de son éventuelle revente sur le marché ou pourquoi pas celui de sa rançon à sa famille.
    Seulement, si ces aveux allaient devoir perdurer et donc l'excitation de la capitaine aller à son comble, l'envie de prendre sa captive deviendra irrésistible.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 86
    Date d'inscription : 04/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: libre
    Orientation Sexuelle: bi
    Fantasmes:
    Kiri no Shinobi





    Hõzuki Mitsuga
    Kiri no Shinobi
    Sam 9 Mai - 17:35
    Mitsuga soupçonnait un peu que la chef n'aimerait pas sa réponse, ni juste son attitude, mais la Rouge céda assez rapidement à la violence. Il faut faire attention à ne pas abîmer la bonne marchandise, quand même. La shinobi se concentra pour garder sa composition et encaissa le coup, se retrouvant au sol, juste avant que la déserteuse ne lui marche dessus. Elle ne marchait pas réellement, d'ailleurs, elle faisait juste peser son pied sur sa joue, pour la maintenir au sol, pendant qu'elle continuait de parler. Pourtant, Mitsuga avait l'impression qu'il y a quelques secondes, la pirate avait parlé d'être entre personnes civilisées. Enfin, quand on vivait dans une tente dans les bois, parmi des brigands qui attaquent les gens qui préparent de la soupe, on devait avoir une notion toute relative de civilisation. Le plus amusant, c'est que malgré l'énervement qu'affichait la Rouge, Mitsuga pouvait parfaitement voir que ça lui plaisait de faire ça. Ça devait être ce qu'on appelle des sentiments contradictoires.

    Rouge semblait faire une fixation sur les seins de Mitsuga. Dans un sens, ça se comprenait, mais ce n'était quand même qu'une des nombreuses choses qui attiraient l’œil chez la shinobi. Elle n'avait pas spécialement tort, sur la nécessité de parfois protéger un tel décolleté, mais elle semblait ignorer qu'une grosse paire n'allait pas forcément de paire avec les moyens d'engager un garde du corps.



    "Peut-être que je ne voudrais pas les défendre, si on les attaquait."


    Mitsuga se forçait pour éviter que le talon de la pirate s'enfonce simplement dans sa joue et la manière dont la pirate écrasait un peu son visage rendait sa voix un peu bizarre. C'était amusant de voir comme Rouge avait l'impression de maîtriser la situation, mais ça contentait finalement tout le monde, puisque Mitsuga était sûre que c'était elle qui avait le contrôle.

    "Mais plus important. Tu arrives à te l'enfoncer jusqu'au coude? Je ne pense même pas que ce soit une question de souplesse, ou alors au point de plier des parties du corps qui ne devraient pas le faire. On peut à peine atteindre le flanc, avec le coude."


    Mitsuga ne pouvait s'empêcher de tourner le regard en arrière, comme pour regarder ses propres fesses. En fait, elle en était capable, mais elle ne pouvait même pas faire semblant d'essayer, puisque ses menottes l'empêchait même, théoriquement, de même atteindre la raie de ses fesses avec ses mains. Par contre, elle ne savait pas vraiment si des contorsionnistes, ou d'autres personnes ayant anormalement entraîné leur souplesse, en seraient capables.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Sam 13 Juin - 0:25

    Rouge est consternée, elle domine la situation, sa prisonnière est ligotée au sol, elle risque sa vie, et celle-ci arrive encore à plaisanter ? Pour qui se prend t-elle ? Serais ce ?... La mercenaire retire son pied du visage de Mitsuga.


    - Es tu folle ? Quel dommage, une si jolie fille comme toi !

    Rouge s'agenouille et prend le visage meurtri de Mitsuga en main pour l'obliger à la regarder. Non elle ne la connaît vraiment pas. Elle la jauge de la tête au pied. Le physique d'ange de cette femme lui semble êtres en contradiction profonde avec son caractère acerbe et décomplexé. Quelque chose ne colle pas...

    - Tu n'as répondu à aucune de mes questions. Es tu idiote ? C'est la dernière fois que je te le demande, qui es tu et que faisais tu ici dans ces bois ?

    Rouge lorgna à nouveau sur cette énorme poitrine. Curieuse, d'un geste franc des deux mains elle lui ouvre violemment son kimono pour en libérer ses deux énormes mamelles.

    - Rhaaaaaa non, la saaaalope ! Finalement, ils sont bien plus gros que les miens.

    L'esclavagiste distraite par cette agréable découverte en oublie de surveiller sa prisonnière. Bien trop occupée à tâter d'un main curieuse ces deux douces montagnes de chair.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 86
    Date d'inscription : 04/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: libre
    Orientation Sexuelle: bi
    Fantasmes:
    Kiri no Shinobi





    Hõzuki Mitsuga
    Kiri no Shinobi
    Sam 13 Juin - 21:41
    Mitsuga était soit folle, soit idiote. En fait, elle était sans doute un peu des deux aussi, mais il fallait dire qu'elle avait ses raisons, de ne pas avoir peur d'être abusée à maintes reprises, puis dressée en l'étant encore, avant d'être vendue pour l'être plus encore. D'abord parce que, en fait, ce serait amusant, mais aussi parce qu'elle était encore persuadée que ça n'arriverait pas. Par contre, elle devrait sans doute se méfier que son comportement, malgré la situation, semble clairement anormale aux yeux de la mercenaire, mais c'était une par de sa façon d'être, de ne pas souvent changer sa façon d'être. Au pire, si elle avait été prise pour une forte tête, plutôt qu'une tête vide, ça aurait été amusant de voir comment la pirate aurait cherché à obtenir une autre attitude.

    Alors que la chef des bandits lui reposait encore les questions auxquelles elle avait déjà répondu, Mitsuga sentit soudain un courant d'air sur ses seins. La pirate venait de lui écarter les vêtements, pour découvrir sa poitrine, avant de rager dessus. Elle-même avait de sacrés obus, elle devait en tirer fierté, et devait sans doute nourrir une certaine jalousie, envers la shinobi, pour la battre dans son domaine. Bien qu'il serait amusant de la narguer un peu à ce sujet, il sembla soudain à Mitsuga que c'était le bon moment pour renverser la situation. La pirate ne devait pas tomber si souvent que ça sur de telles œuvres d'art, et lui tâtonnait les seins, comme si elle ne pensait plus qu'à ça.

    Gémissant un peu sous le traitement, glissant ses auriculaires dans les serrures de ses fers en les liquéfiant. L'eau envahit le mécanisme et en poussa les pièces, déverrouillant les entraves, en étouffant le bruit en même temps. Elle aurait tout aussi bien pu juste glisser hors de ses fers, mais elle préférait les ouvrir, pour son attaque surprise.

    Elle devait agir vite, pour profiter de l'effet de surprise pour neutraliser sa cible, et avait déjà un plan en tête. Elle la chargea, tête en avant, tout simplement. De ses mains, elle attrapa les poignets de la mercenaire, tout en liquéfiant le reste de son corps, passant au travers de sa cible, pour arriver derrière elle en tirant ses poignets au passage. La situation en elle-même devait être assez surprendre, voir un front foncer vers son nez, pour finalement se retrouver éclaboussée, pendant qu'on lui tordait les bras pour lui mettre les mains derrière le dos, le tout en un mouvement préparé.

    Alors que Mitsuga refermait les fers sur les poignets de la pirate, pour l'entraver à son tour, elle reprenait forme, tandis que tout le liquide qui la composait quittait le corps trempé de sa victime. À l'exception d'une balle d'eau, qui lui recouvrait la tête. Cette technique du clan Hõzuki servait normalement à noyer l'adversaire mais, même si ce serait aussi un bon moyen de la rendre docile, le but était surtout d'étouffer ses cris. Ça ne servait à rien d'avoir rusé pour ne pas avoir à salir ses lames avec le sang de tout les bon-à-rien du camp, si elle les rameutait sous sa tente.


    "Comme je l'ai dit, je m'appelle Mitsuga, et je faisais bien de la soupe."


    Mitsuga n'avait pas menti, même si elle omettait quelques petits détails sans importance, et elle répondit donc encore une fois à la pirate, avec peut-être un ton plus moqueur dans sa voix. La mercenaire avait bien fait de s'agenouiller, sa position correspondait bien mieux à une prisonnière, tandis que, sans perdre de temps, la shinobi lui ouvrait son gilet, mettant ses seins totalement à nu.

    "Mmh. Et c'est vrai qu'ils sont plus petits."

    Revenir en haut Aller en bas





    Contenu sponsorisé
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Naruto Hentai
  • Histoires v1
  • -
    Sauter vers:
    La date/heure actuelle est Sam 21 Avr - 22:49