Revenir en haut Aller en bas

Naruto Hentai

Forum interdit aux moins de 18ans.

  • Histoires v1
  • Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    Halte à Konoha

    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Sam 2 Jan - 17:59
    Même pour une déserteuse il fallait parfois se laisser tenter à se mettre au vert, à se faire oublier quelques temps et à profiter d'activités plus saine que les capture et l'assassinat. Dans l'espoir d'y prendre quelques vacances je m'étais décidé à me rendre au village de Konoha, dont les défenses n'étaient plus vraiment sure depuis quelques années. Pour preuve, personne n'avait reconnu la déserteuse de Kiri que j'étais, alors que je prenais du bon temps dans le village depuis 2 jours. Mon visage n'était certes pas très connu mais je venais quand même d'infiltrer un village en profitant des biens êtres des sources chaudes, et de quelques bars du coin. Seulement, le soir venu au bout du troisième jours était un peu plus difficile, je ressentais une sensation de manque, ma libido très développée n'avait pas été rassasié depuis déjà une bonne semaine.

    Arg, aller charmer quelques ninjas n'était surement pas une bonne idée, si je restais si proche d'eux trop longtemps je prenais le risque d'être reconnu, et de vite tomber dans une embuscade. Mais l'envie de m'amuser était trop pressente, elle allait vite commencer à m'obséder si je ne me calmais pas...

    Oui c'est ça Amalia, calme toi, rentre plutôt dans ce bar pour te calmer les esprits, penser à autre chose en dégustant un délicieux repas...

    J'espère qu'il serait assez bon pour me faire penser à autre chose...

    Le meilleur repas que vous avez, et laissez moi une bouteille de votre alcool le plus cher.

    C'était là les seuls mots que je me permettais en poussant la porte du bar / restaurant, devant l'air hésitant et interrogative du gérant. Il avait surement du mal à prendre au sérieux les revenues que pouvait posséder une femme comme moi ? Après tout je n'avais pas de vêtements de ninja, et j'avais caché mes armes dans la forêt, en dehors. Je devais passer pour une simple civile à ses yeux, une civile dans une tenue en latex, cuissardes te long gants noirs contre ma peau... En voila un qui avait besoin d'une démonstration !

    Garde la monnaie... J'en ai trop dans le porte feuille ça m'encombre.

    Dis-je en sortant de ma botte une somme d'argent bien plus grosse que besoin, un sourire satisfait avant de m'assoir à une table en attendant le repas. Vu le prix payé, je prenais mes aises et j'allongeais mes jambes sur la table, ce qui ne fit pas plaisir au gérant qui commençait presque à râler. Etrangement, un billet supplémentaire sur la table lui fit aussi tôt fermer son clapet.

    Tous les regards étaient posés sur moi et pourtant, je me sentais observée, d'une autre façon... Je ne saurais expliquer cette sensation mais j'en éprouvais vite le besoin de regarder tout autours de moi. Et effectivement, plus loin contre le mur, une fille plutôt jeune me scrutait avec un certain intérêt, sans s'en cacher. J'en fis donc de même, défiant son regard sans faiblir mais rien n'y faisait... elle ne détournait pas le regard.

    Elle me veut quoi la fille du père noel ? Je peux savoir ?

    Et puis c'était quoi ce déguisement encore ? Et son bas n'était-il pas un peu cours pour une fille de son age ?
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Sam 2 Jan - 19:02
    Cela faisait un moment que Sarada était arrivée dans ce "nouveau" Konoha, avec tout ce qu'on lui avait fait et appris l'argent tombé facilement. On ne dirait pas, mais il y a beaucoup de pervers dans le village surtout pour les jeunes filles comme elle. Sarada avait passé la journée à se faire prendre dans les coins de rue, qu'elle était aspergée de leur liquide de la tête au pied. Alors pour reprendre la soirée de bon pied, la jeune ninja partit chez elle pour prendre une bonne douche.

    Après une petite heure de nettoyage, Sarada sortit enfin de la douche pour ensuite ouvrir son armoire à vêtements et vit son costume de noël qu'elle n'avait pas acheté cher du tout. Elle pensa que ça pourrait exciter pas mal de monde et s'habilla rapidement pour recommencer à se faire de l'argent.

    La jeune fille se faisait remarquer rapidement, beaucoup de yeux étaient retourné vers elle, mais ils étaient trop pauvres pour se payer ces services. Il y avait personne à l'extérieur qui était prometteur, alors Sarada entra dans un bar où elle a l'habitude d'aller pour chercher ses clients. Le gérant ne disait rien vue que c'était l'un de ces clients, la ninja se posa dans son coin habituel regardant un peu partout pour voir qui avait le plus d'argent sur eux. Il n'y avait pas grand chose non plus et aller partir quand elle vit une femme avec une tenue bien provocante, celle-ci n'avait pas peur de mettre qu'elle avait de l'argent sur elle. La jeune fille se lécha les lèvres, en plus qu'elle avait de l'argent, c'était une très belle femme et ça faisait un moment qu'elle n'avait pas fait avec une personne du même sexe qu'elle.

    La jeune femme l'avait enfin remarqué, Sarada ne détourna pas son regard la regardant avec envie. Puis après plusieurs minutes la jeune ninja s'avança vers la femme de façon très provocatrice, jusqu'à arrivée à sa table.

    " Est-ce que la compagnie d'une jeune fille, vous ferez plaisir " la regardant d'un air très coquin.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Sam 2 Jan - 20:25
    Et bien, c'est qu'elle n'était pas farouche la petite, à s'avancer comme ça vers ma table de ses pas mesurés et provocant, au moins plus de place au doute, je savais ce qu'elle voulait. Mais une chose m'intriguait tout de même, n'était-elle pas un peu jeune pour jouer les aguicheuses ?

    Mhh... Je suis curieuse de voir ce que ta compagnie peux m'offrir, assied toi donc.

    Mes pieds se retirent de la table pour lui donner un peu d'espace et je pousse une chaise avec le bout du talon, pour l'inviter à s'assoir. Etrangement elle savait y faire, sa posture, son regard, tout était parfaitement mesuré pour en faire une belle aguicheuse... elle savait ce qu'elle faisait et avait du apprendre tout ça il y a bien longtemps.

    Bois donc

    Bien qu'elle était d'un age surement trop jeune pour boire ce genre de chose je lui servait un verre d'alcool en poussant le verre dans sa direction, déshabillant son corps de la tête au pied. Elle était plutôt mignonne et les lunettes qu'elle portait lui conférait un certain air coquin, dire que je ne ressentais aucune attirance serait un piètre mensonge malgré la différence d'age de la belle brune. Puis, comme je voulais un peu mieux voir ses cheveux, j'envoyais voler son bonnet au sol, un large sourire aux lèvres tout en tirant sur son écharpe, pour rapprocher son visage au plus près du miens.

    On va pas tourner autours du pot, ta démarche, ton regard... et même ta tenue me laissent facilement deviner de quel compagnie tu es capable. Je paris que tu ne porte même pas de culotte sous ce bas trop cours...

    Je lui dépose un léger baiser sur le bout du nez avant de lâcher doucement son écharpe, reculant sur ma chaise.

    Je me disais justement que je manquais de compagnie mais je ne suis pas sure qu'une fillette comme toi soit à la hauteur... Vois tu, je ne suis pas le genre de femme douce...

    Je me lève alors pour passer derrière elle, posant mes deux mains gantés de ce latex froid contre ses épaules, murmurant aux oreilles de la belle brune.

    Tu risquerais de te retrouver ligotée... peut être même avec un joli bâillon entre ces lèvres, pendant que tu serais esclave de mes désirs. Et surtout, j'ai la fâcheuse habitude d'être un peu sadique... J'aime énormément jouer avec la respiration. Mais ça, ce ne sont pas des jeux pour une fillette comme toi n'est-ce pas ? Si je m'amusais à t'empêcher de respirer.

    J'essayais de lui faire peur pour la tester, voir s'il ne s'agissait que d'une petite pleurnicharde qui jouait les séductrice pour s'acheter quelques bonbons, ou si j'avais en face de moi une professionnel qui n'avait pas froid aux yeux. Dans le deuxième cas, elle devrait me le prouver !
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Sam 2 Jan - 21:08
    La belle femme était curieuse envers Sarada, ce qui est un peu normal si on regarde bien vu son jeune âge, on ne peut penser qu'elle fasse ce genre de chose. La jeune ninja regarda la femme retirer ses pieds de la table et de pousser la chaise que doit prendre Sarada avec son talon, celle-ci s'assit pour encore se positionner et regarder la femme de façon aguicheuse.

    " Merci pour la chaise "

    À peine eu le temps de la remercier que celle-ci lui tend un verre d'alcool, Sarada ne tient pas trop l'alcool vu sa corpulence et son âge, mais en bois volontiers. Pendant qu'elle buvait la belle femme envoya s'envoler son bonnet qui tomba au sol, la jeune fille posa son verre pour reprendre son bonnet, mais la femme lui prit son écharpe pour que son visage soit proche du sien. Après qu'elle est parlée, Sarada fit un sourire très coquin tout en se léchant les lèvres.

    " Vous avez tout à fait raison. "

    Elle reçue un baiser sur le nez avant qu'elle soit relâcher de l'emprise de l'écharpe, puis la belle femme se leva pour se positionner derrière elle, sentant le froid du latex sur ces épaules. Sarada resta immobile écoutant les chuchotements de la femme, la jeune fille avait déjà deviné que la future cliente n'était pas quelqu'un du genre douce et attentionné. La jeune fille posa ces mains chaudes sur celle de la femme sentant le latex froid, puis les souleva pour les mettre autour de son cou.

    " J'aime aussi ce genre de plaisir, même si beaucoup de mes clients ne le font pas . Alors ne vous en faite pas pour moi parce que je suis jeune, j'ai peut-être plus expériences dans ce genre que toutes les catins du coin. Donc faite vous plaisir avec mon corps. "


    Sarada ferma les yeux en attendant une réaction de la belle femme.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Sam 2 Jan - 23:30
    La jeune fille commençait a beaucoup me plaire, plus que de ne pas être choquée par mes propositions et mes penchants elle semblait faire le premier pas, guidant elle même ses main sur son propre cou comme pour m'inviter a assouvir mes pulsions... D'abord souriante, j'hésitais un moment, non pas que j'étais pudique mais tous ces regards sur nous me gênait. Aussi, je me laissais tenter a appuyer doucement sur sa gorge, pour vérifier que ce n'était pas que du vent, qu'elle ne chercherait pas a se défaire de l'emprise. Mais rien a faire, je lâchais bien vite l'emprise en mordillant le lobe de son oreilles, lui murmurant a nouveau quelques mots.

    Bien, je n'ai plus envie de manger, j'ai faim d'autre chose maintenant... si tu veux savoir quoi vient me rejoindre dans une chambre a l'étage, tu demandera au gérant le numéro de ma chambre...

    Peu a peu, la prison de mes deux mains en latex contre sa gorge la libérait, glissant de son latex froid contre sa peau tout en embrassant furtivement sa nuque. Maintenant que le test était réussit et que j'étais sure de ce qu'elle était il ne faisait plus aucun doute, je la désirais dans mes draps, contre moi, et soumise à la moindre de mes envies. Comme motivation et comme j'avais bien compris que ses services ne serait pas gratuit, je lui glisse quelques billets entre ses seins, avant de m'en aller vers le comptoir.

    Je vois... tu ne portes pas de soutien-gorge non plus petite coquine. Oh, et tant que j'y pense, prends la bouteille d'alcool avec toi et monte la dans la chambre. Au cas ou on aurait une petite soif

    Prenant une clef, je marchais en direction de la chambre et l'ouvrais, constatant les lieux. Ce n'était pas bien grand, mais bien assez pour nous, et le lit possédait deux places. L'armoire quant à elle était visiblement remplis d'une garde de robe, appartenant surement à une fille de joie de Konoha, qui avait l'habitude d'utiliser ce bar... Concernant les accessoires et les cordages, tout était dans le sac en lin que je portais avec moi.

    Allongée sur le lit dans une position des plus sexy, j'avais maintenant hâte que la jeune fille franchisse la porte et me montre comment elle pouvait chauffer l'ambiance. J'avais déjà prévus tout un tas de jeu et si elle aimait l'argent elle allait être servie... quels que soient ses prix... Tiens d'ailleurs, quel était son nom ?
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Dim 3 Jan - 17:05
    Sarada sentit les mains couvertes de latex serraient son petit cou, la jeune fille ressentit le manque d'air pendant quelques secondes lui donnant un frisson dans tout son corps de petite fille. La belle femme me mordilla le lobe de l'oreille sentant ses dents sur ma peau en me disant de la rejoindre dans sa chambre, Sarada avait réussit le test. Les clientes particulières avaient toujours des tests à passer avant d'aller plus loin et pour le moment, elle n'en avait jamais raté un seul.

    Les mains de la femme relâchèrent doucement le cou de la jeune ninja, lui redonnant de l'air à nouveau. Le latex froid glissant sur sa peau, sentant les lèvres de cette personne lui donnait un baiser discret dans le cou. Puis une main se glissa dans son haut lui touchant sa poitrine nue et ressentit le toucher des billets sur sa peau, Sarada était contente que la belle femme avait compris que ces services ne sont pas gratuits. Elle regarda la femme partir chercher sa clef et monter à l'étage, la jeune fille se leva de sa chaise en finissant le verre et pris la bouteille d'alcool pour aller au comptoir.

    " La femme qui était à la même table que moi et partit dans quelle chambre ? "


    " Elle est partie dans la chambre 6. " Dit-il

    " D'accord, la 6, celle que j'utilise habituellement. Ça ne va pas me change alors. "

    Sarada partit en direction de la chambre et allait rentrer comme d'habitude, mais cette fois la cliente était déjà là, donc elle frappa à la porte. Après la réponse de la femme, la jeune ninja rentra dans la chambre voyant la femme déjà allongée sur le lit de façon très sexy. La petite fille posa la bouteille sur la commode à l'entrée et ferma la porte à clé. Vu que la belle femme était du genre très dominatrice, Sarada se mit à quatre pattes et s'avança vers le lit de façon sensuelle et provocatrice regardant la femme dans les yeux avec des airs d'envie. Elle monta sur le lit en partant du bas et s’approcha des pieds de la belle femme pour lui donner un long coup de langue sur sa botte en latex.

    " Qu'elle plaisir voulez-vous que je vous procure mademoiselle ? "
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Dim 3 Jan - 18:11
    Mignonne petite chatte, à peine entrée qu'elle se dandine déjà délicieusement à quatre patte, juste assez pour apercevoir ses petites fesses remuaient de droite à gauche. La bas était tellement cours qu'il laissait apparent son derrière au fur et à mesure qu'elle avançait. Et son regard, si coquin, si délicieux que je m'en léchais les lèvres en la regardant. Lorsqu'elle monte sur le lit pour lécher ma cuissarde en latex de long en large je frémit, imaginant facilement sa langue glissant contre le revêtement froid, serré contre ma peau. Je l'aurais bien laissé continuer ainsi sur toute la surface de mon corps mais sa proposition me paraissait plus intéressante... celle de décider maintenant de ce qu'elle devait faire. En guise de réponse un simple sourire, avant que je ne me relève sur le lit, en position assise.

    Quel plaisir ? Tout un tas... Mais je vais commencer par te retirer tout ces vêtements superflux d'accord ? Puis... Ensuite, tu ira me surprendre avec la tenue la plus sexy que tu possède... Car j'imagine que ces affaires dans l'armoire sont à toi vu la taille des vêtements...

    Inversant les positions, je la plaque avec fermeté sur le lit, me léchant une nouvelles fois les lèvres en posant un baiser sur sa joue. Le premier réflex est bien évidement de retirer l'écharpe, lentement, sensuellement pour libérer ce joli cou gracieux. Je remonte ensuite pour lui enlever avec tout autant de délicatesse sa paire de lunette, que je pose sur la commode. S'en suivit, un délicieux baiser contre ses lèvres, échappant un léger soupir d'aise et d'excitation qui, il fallait le dire... montait follement.

    Son bas et son haut furent les deux prochaines étapes avant de m'emparer des collants rouges en laine, que je descendait à tours de rôle le long des jambes en tirant avec mes dents sur le bout. Désormais entièrement nue, je peux admirer son corps sous toute ses coutures, de haut en bas

    Mais pour le moment laisse moi m'amuser un peu. Tu disais de ne pas te ménager parce que tu étais une jeune fille alors laisse moi voir si tu tiens le même discours une fois en pleine action.

    Sur ces mots, j'attrape son visage et le colle contre ma poitrine revêtue de latex. Son visage est enfouit à l'intérieur et maintenue avec force à tel point qu'elle ne peut plus respirer. Son nez, sa bouche, sont tout simplement écrasé contre le latex qui recouvre ma poitrine de bonne taille. Pendant un moment, jusqu'à ce qu'elle ne montre quelques signes de faiblesses, je garde la pression puis la relâche enfin pour la laisser respirer, l'allongeant sur le lit et embrassant son corps nue un peu partout le temps qu'elle récupère bien son souffle.

    Tu aimes l'argent n'est-ce pas ? C'est pour ça que tu est venu vers moi... Alors je crois que j'ai une idée. Une idée qui va allier nos deux plaisir, celui de gagner de l'argent, et celui d'entraver ta respiration. Mais reprends plutôt ton souffle, je t'expliquerais les règles ensuite.

    Je replace ses lunettes le long de son petit nez, non seulement car elle est tout aussi mignonne et coquine avec, mais également car je m'en voudrais qu'elle ne voit flou une beauté comme moi ! Sans me vanter...

    Aller, je te laisse choisir et enfiler ta tenue... sensuellement devant moi. Et quand ce sera fait tu viendras terminer ce que tu as commencé avec ta langue... Lui dis-je avant de l'embrasser encore une fois.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Dim 3 Jan - 20:21
    Sarada vit sa cliente se relever pour se mettre assis devant elle, celle-ci avait deviné que cette chambre était celle que la jeune kunoichi utilisait pour ces parties de jambes en l'air. La jeune fille lui fit un petit sourire coquin en penchant légèrement la tête de côté.

    " Oui, ce sont bien les miens, tous mes vêtements sont du genre sexy de différentes façons, je regarderais lequel vous ferez le plus plaisir. "

    Sarada n'eut le temps de bouger que la belle femme la prit par les épaules pour l'allonger sur le lit la cliente positionnée de façon dominante. La belle femme commença à la déshabiller lentement tout en lui donnant un baiser sur la joue et ces lèvres, l'écharpe puis ces lunettes en premier et suivit par le haut et le bas. Les collants furent enlevés de façon plus sensuelle, car la cliente prit le bas du collant avec ses dents pour les retirer un par un. Maintenant, la petite kunoichi était toute nue à la merci de cette belle femme et celle-ci en profita pour prendre son visage et l'enfouir dans sa poitrine. La jeune fille n'eut le temps de prendre une grande respiration, elle ne pouvait plus prendre de l'air, le latex n'aider pas non plus étant donné que ça ne laissait pas passer l'air de tout.

    La jeune fille commençait à suffoquer, c'est à ce moment que là que sa cliente la relâcha, retomber sans se retenir sur le lit. Pendant que Sarada reprenait son souffle, la belle femme en profita pour l'embrasser sur tout le corps. Elle lui dit aussi que si elle veut plus d'argent, la belle femme aura une idée qu'elle dira après. Puis la femme lui remit ces lunettes sur son nez et de choisir une tenue sexy.

    " Je vais voir ce que j'ai dans l'armoire. "

    Sarada se mit debout et partit vers l'armoire qu'elle ouvra grande ouverte, la jeune ninja hésita un moment, puis décida que la tenue de soubrette pourrait lui plaire. Elle déposa les vêtements sur le lit et prit les collants noirs, la jeune fille posa son pied sur le lit montant le collant de façon sensuelle et fit pareil avec le deuxième. Puis elle mit la robe de soubrette très courte et la poitrine était visible et touchable sans rien retirer. La kunoichi tourna sur elle-même ces fesses et son intimité à la belle femme.

    " Voilà, je suis prête maîtresse. "


    Enfin, elle se pencha sur le lit de façon coquine et monta dessus pour prendre ensuite l'une des jambes de sa cliente et recommença à la lécher de haut en bas du pied au genou. Et continua avec l'autre jambe montant jusqu'à la cuisse, tout en regardant la belle femme.

    " Est-ce que ça vous plaît maîtresse ? "
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Dim 3 Jan - 21:24
    Si cela me plaisait ? Je l'avais admiré du début à la fin en train d'enfiler sa tenue, elle était sexy de la pointe des pieds jusqu'à la dernière mèche de ses cheveux. Oh, et ce décolleté qui ne cachait qu'une partie de la poitrine, laissant l'autre partie visible et palpable... C'est surement la première chose que je toucherais. Mais pas tout de suite, il fallait que je la lasse terminer de lécher mes bottes, mes cuisses tel un chaton gourmand. Elle demande si ça me plait ? La réponse est tellement évidente que je n'y réponds qu'en l'entourant de mes jambes, mes cuisses enfermant son visage et l'obligeant à rester bloquer devant mon sexe de femme, déjà humide à l'intérieur par les seuls pensés de nos petits jeux à venir. En parlant de jeu d'ailleurs, il me semblait que je lui en avait promis un, moi !

    Je t'avais promis un petit jeu non ?

    Je lui collais le sexe contre ses lèvres, ce qui avait en soit rien à voir avec notre petit jeu mais j'avais envie de sentir ses petites lèvres si douce contre mon intimité chaude, l'espace d'un instant.

    Lorsque j'en eu assez je la libérais et l'allongeait de nouveau sur le lit, adoptant une posture de féline dominatrice au dessus d'elle. J'embrasse un de ses seins et guide ses deux bras contre les deux coins, lui ligotant les poignets sur les bords. Un regard malicieux et je longe doucement son corps de mes mains froides et expertes, jusqu'à en écarter d'un coups sec et rapide ses deux jambes, un large sourire aux lèvres. Elles aussi sont ligotés aux coins du lit, au niveau des chevilles.

    Les règles sont simple plus tu tiens longtemps plus tu gagne d'argent... On fixe le taux a disons... 2000 ryôs toutes les 10 secondes. Je te conseille de prendre une grande inspiration tout de suite

    Si elle ne comprenais pas ça allait vite être le cas, un petit instant plus tard je forme des signes et invoque une technique aqueuse, une bulle d'eau qui englobe son visage, dont elle ne peut sortir, dans laquelle elle ne peut pas respirer. Sadique ? Je l'étais assurément, et le gain de 2000 ryôs pour chaque nouvelles tranches de 10 secondes qu'elle tiendrait en apnée n'était là que pour la motivé à se surpasser, à subir plus longtemps. Si elle voulait respirer, elle aurait alors toujours en tête que 10 petites secondes en plus lui rapporterait une nouvelle somme.

    T'auras qu'à secouer la tête dans tous les sens ou crier si tu ne peux plus tenir, et je te libérerais.

    Mais je ne comptais pas rester inactif, je lui compliquait la tâche en prenant d'assaut sa poitrine entre mes lèvres, embrassant chaque parcelles de peau nue, léchant avidement tout en caressant l'intérieur de ses cuisses. Suçant ses tétons, mordillant ces pointes roses qui pointaient de plus en plus fièrement, je relevais finalement la tête lorsque j'entendais les bulles d'air s'échapper de son petit nez. Ca devait assurément commencer à devenir plus difficile et ses joues prenaient une teinte légèrement rouge. Pour la motiver, je lui montrais la somme qu'elle avait gagnée jusque là. Et lorsqu'elle commençait à boire un peu la tasse je décidais de rehausser les enjeux, pour lui donner envie de continuer ce petite jeu, qui plaisait fortement à une sadique de nature comme moi.

    J'augmente la mise à 5000 maintenant... t'en dis quoi ? Et si tu jouis avant que je brise la technique... je double toute ta somme gagnée ? Ca vaux le coups de flirter avec le danger non ?

    Il n'était pas de mes habitudes de proposer des jeux impossible alors je me jetais sans plus tarder entre ses cuisses, léchant son intimité à grands coups de langues avant d'y pénétrer à l'intérieur, fouillant ses parois intime. Une fois humides te préparées, ce sont mes doigts froid et glissant qui prennent la relève, avec deux doigts. A la place, ma langue ne reste pas en reste et vient gouter à son petit bouton d'amour, l'enroulant, le suçant entre mes lèvres...
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Dim 3 Jan - 23:11
    En réponse de la part de sa cliente, Sarada eut la tête bloquée entre les cuisses de celle-ci voyant que l'entre-jambe dans sa vue. Puis cette belle femme reparla du jeu, mais au même moment, la cliente fit glisser la tête de la jeune fille pour que les lèvres de Sarada touchent la culotte en latex de la femme un instant.

    La jeune kunoichi se faisait bouger de tous les côtés, maintenant elle se retrouva sur le dos au milieu du lit, avec la belle femme au-dessus d'elle. Elle attendait toujours les règles du jeu et resta immobile en regardant la cliente dans les yeux.

    " Alors ça consiste en quoi votre petit jeu qui peut me faire pas mal d'argent. "

    Après que la femme est embrassée l'un de ces seins, elle prit ces bras et ces jambes une part une et les attacha aux quatre coins du lit. Sarada était presque sûr que ça toucherait sur l'étouffement et prit une bonne respiration en attendant que les mains de la belle femme arrivent à son cou, mais ce n'était pas ses mains qui allaient l'étouffer juste une technique particulière.

    Sa tête était entièrement cachée dans une bulle d'eau l'empêche de respirer, alors la jeune se concentra en fermant les yeux pour tenir le plus longtemps possible, bien sûr, elle est ouvrit de temps en temps pour voir où en était sa cliente. Par contre, celle-ci n'allait pas rester sans rien faire en attendant, car la belle femme commença à lécher et mordille la poitrine de la jeune fille tout en lui caressant son entre-jambe de sa main. C'était difficile de résister et des bulles sortit de temps en temps de son nez, mais les billets que montrer sa cliente la motiver plus surtout que ce qu'elle lui dit était très intéressant. La somme totale doublée si elle jouit, ça la faisait mouiller encore plus, même si ça allait être dur elle voulait tenter le coup.

    Elle n'eut pas le besoin de dire qu'elle était ok pour, que sa cliente commença déjà à lui laper sa petite chatte toute humide. Sarada sentit bien les coups de langue dans sa fente, mais surtout les doigts en latex qui entra en elle qui lui fit sortir une grosse bulle d'air. La kunoichi était à sa limite du manque d'air, mais aussi de jouissance et ne voulait pas perdre se petit jeu. La jeune fille essaya d'écarter encore plus les cuisses pour sentir encore plus de plaisir et demander d'aller plus vite jusqu'à qu'elle jouisse et s'évanouisse en même temps.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Lun 4 Jan - 23:44
    Quel témérité, quel force d'esprit ! A moins que ce ne soit seulement l'odeur de l'argent qui l'attirait à ce point ? Qui la forçait à pousser son corps vers une profonde asphyxie, toujours plus loin vers le danger ? A moins que manquer d'air l'excitait ? Qu'elle y trouvait une forme de plaisir à restreindre son corps et à lui infliger ce supplice étouffant ? Si tel était le cas elle allait être servie. Mais peu importe ses capacités je savais qu'elle ne tiendrais pas assez longtemps. Déjà rouge comme une tomate et buvant la tasse, je décidais de rentrer mon visage partiellement dans la bulle d'eau, pour lui offrir un baiser des plus plaisant. Pas un simple baiser, mais un baiser qui avait l'allure d'un bouche à bouche, d'une respiration artificielle. Je ne lui soufflait entre ses lèvres qu'une seule gorgée d'air, pas assez pour la calmer mais assez pour lui permettre de tenir encore un peu, même totalement étourdie.

    Un petit bonus...

    Le visage de nouveau en dehors, je reprends l'activité de plein fouet entre ses lèvres intimes, longeant l'intérieur et ses parois bien assez humides avec mes deux doigts en latex, glissant parfaitement à l'intérieur. La cyprine jaillit, tâche les draps d'une belle petite flaque entre ses cuisse, mais il faut aller plus vite encore ! Déjà, ma partenaire de jeu semble s'étouffer, suffoquer, ses limites arrivaient à grand pas et cela me plaisir énormément. C'était tout à fait l'effet recherché, la plonger dans ses limites.

    Il fallait cependant que je trouve un moyen de lui procurer du plaisir plus vite, quitte à perdre un peu de temps, ce que je commençais en pinçant ses deux tétons avec de petites pinces métalliques et froide. Pas suffisant ? Mes doigts encore remplis de sa cyprine s'invitaient dans la bulle d'eau, les nettoyant à l'intérieur pour que son jus se dilue dans l'eau, et qu'elle ne s'étouffe dans une prison aqueuse mélangé aux liquides de plaisir. L'odeur, le gout... elle y aurait le droit à chaque gorgées.

    Mais le coeur de la jeune Uchiha battait la chamade, sa bouche était noyée d'eau et elle n'avait vraiment plus d'air. Suffoquant plus qu'elle ne le devrait j'avais décider de reprendre d'assaut son antre-jambe, puisqu'elle semblait vouloir aller au bout. Mon autre main, elle, donnait de belles petites fessés sur son derrière, claquant sauvagement pendant qu'elle s'asphyxiait. Je comptais la faire s'évanouir et jouir en même temps pour un orgasme des plus puissants...

    ( HRP = Je ne voulais pas faire jouir ton personnage à ta place je te laisse donc ce soin ^^. Une fois que Sarada a terminé de jouir tu peux partir du principe que Amalia retire la bulle d'eau, si ça peut te faciliter la suite de la réponse. )
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Mar 5 Jan - 23:00
    La jeune fille adorait les parties extrêmes de ce genre, l'excitation du danger et le plaisir intense que celui-ci déclencher était telle qu'elle avait du mal à sent passer et ce n'est pas avec cette belle femme qui le contre-dit vu comment elle torture de plaisir sa victime.

    Sarada avala de plus en plus d'eau qui avait légèrement le goût de sa mouille l'excitant encore, c'est au moment que la jeune fille voyait de plus en plus noir qu'enfin la kunoichi jouissait comme une petite fontaine mouillant bien le bas du lit. La bulle d'eau juste après pendant qu'elle était encore à moitié inconsciente, l'eau entrait dans son corps sortant par vague par réflexe de survie. La ninja resta dans l'inconscient une trentaine de secondes qui vu longue pour elle, son corps laisser en proie à sa cliente sadique. Son esprit était dans le passé se remémorant son kidnapping et surtout de son apprentissage en belle petite chienne qu'elle sera. Puis les yeux se rouvraient de nouveau voyant en face d'elle la belle femme, la jeune fille lui fit un joli sourire coquin.

    " J’espère que vous avez autant pris plaisir que moi. "

    Sarada se releva doucement à cause des étourdissement, pour s'asseoir de façon toujours provocante et passa ces doigts sur le lit humidifié par sa mouille pour après les léchaient en regardant bien dans les yeux sa cliente sadique. Enfin la kunoichi descendit du lit pour se mettre au pied de la belle femme et pris la femme pour lui lécher de nouveau tout en pensant à une chose qu'elle a oublié de dire au début.

    " Veuillez excuser ma maladresse, j'ai oublié de me présenter. Je suis Sarada Uchiha, ninja de konoha de jour et chienne en chaleur la nuit. Pour vous servir si vous avez encore besoin de mes services, je suis tout ouïe. "
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Ven 8 Jan - 2:45
    De plus en plus, toujours plus... La kunoichi plongeait vers cet évanouissement avant de jouir de pleine voix, échappant tous l'air qu'il restait dans ses pauvres poumons sous formes de bulles. Dans les cris de jouissance du corps crispé sur le lit la jeune fille s'évannouie, criant son dernier souffle avant d'avaler de l'eau, trop d'eau, et pourtant elle avait jouit comme si cela lui avait plus, comme si la torture et le danger avait été une sorte de drogue dupliquant son plaisir. Mais je ne m'inquiétais pas, voir l'eau sortir de sa bouche aussi vite était un bon signe, le signe qu'elle était encore bel et bien vivante. C'est qu'elle était plus résistante qu'elle en avait l'air.

    Bien Sarada, je retire toutes les mauvaises pensées que j'ai pu avoir sur toi, tu es d'une compagnie remarquable, surement la meilleur de Konoha... Alors tu te doute bien que je n'en ai pas fini avec tes services... Je suis une déserteuse ce n'est pas l'argent qui manque.

    Sa tenue de soubrette était toute mouillée et moulait délicieusement son corps, ses tétons étaient à point et toujours pincés par ces attaches métallique et froide. Encore essoufflée, je ne comptais pas rejouer avec son souffle, pas tout de suite, elle avait besoin de récupérer et je voulais lui laisser le champs libre pour me surprendre, voir ce dont elle était capable pour m'offrir le nirvana sans aucun ordre de ma part, si c n'est sur la tenue.

    Mais ne raconte à personne que je suis une déserteuse de Kiri, c'est notre petit secret... Et je m'appelle Amalia.

    Mes deux mains pressent sa poitrine comme deux belles oranges et j'en retire les pinces métalliques en ne la ménageant pas. La voir pointer à travers le tissus humide me donnait tout un tas d'idées et je voulais encore être sure de m'amuser avec ce corps, pouvoir en faire ce que je voulais jusqu'à l'épuiser, le pousser à bout...

    Change donc cette tenue tu va attraper voir petite soubrette. J'aimerais quelque chose de plus... moulant cette fois, un peu comme moi avec des gants, de grandes bottes à talons haut et... je puis, montre moi ensuite ton savoir faire. Après tout moi je n'ai pas jouit, c'est très impolis, non ?
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Ven 8 Jan - 22:10
    Sarada regarda tout son corps après les paroles de sa cliente Amalia et vit qu'elle avait raison, les vêtements humides et transparents pouvaient bien exciter la belle femme, mais celle-ci alors qu'elle est bien sadique lui dit de se changer pour pas attraper froid, elle n'est pas si méchante qu'elle le veut pensa un instant la jeune fille. Les habits de soubrette étaient imbibés d'eau de la bulle en haut, alors qu'en bas, c'était surtout sa mouille et sa jouissance qui l'avait fait.

    " Il faudrait peut-être aussi enlever les draps humides du lit aussi, je pense "

    La kunoichi se remit debout et se mit devant l'armoire pour l'ouvrir, se déshabillant de façon sexy même si les vêtements collaient un peu à sa peau. Sa cliente voulait qu'elle soit habillée avec vêtements moulant, la jeune fille en avait plusieurs et prit l'une d'entre elles. Sarada prit une robe moulante noire très courte laissant à poitrine à l'air et au niveau des fesses la robe est fendue, seul un fil relie les deux côtés en zigzagant laissant son orifice à vue. Puis mit de longs gants s'arrêtant à son coude et fini par mettre ces grandes bottes en lacet à talon, restant debout et s'abaissa pour les attacher et montrer ces petites fesses à Amalia.

    " Voilà, j’espère que c'est assez moulant pour vous mademoiselle Amalia "

    Puis la jeune fille s'approcha de sa cliente claquant ces talons pour se mettre elle, la ninja lui donna un baiser tout en la déplaçant légèrement pour la mettre sur le bord du lit. Maintenant Sarada accroupit tout en écartant les jambes de la belle femme en lui caressant en même temps et quand elle arrive devant l'entre-jambe d'Amalia, lajeune fille approcha sa tête pour commencer à latter le tissu qui la sépare de l'intimité de sa cliente. Pendant qu'une main caressait la cuisse, l'autre remonta pour aider la langue frottant sur la culotte surtout au niveau du bouton d'amour jusqu'à que ce soit bien humide. Enfin Sarada releva les yeux pour voir Amalia avec son air de coquine.

    " Puis-je retirer ce petit tissu qui m'empêche de vous procurer plus de plaisir "
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Dim 10 Jan - 18:15
    Ma culotte était mouillée par sa langue, qui trempait le latex entre mes cuisses avec sa salive. Etrangement ma partenaire avait retrouvé assez vite son souffle et recommençais déjà à vouloir jouer avec moi. M'enlever le tissus ? Pourquoi pas, même si ce n'était en rien du tissu !

    Oui tu peux, je laisse libre à cours à ton imagination tant que c'est pour mon plaisir et que tu ne tente rien de stupide ou qui inverserait nos rôles...

    Elle même était devenue plus délicieuse encore depuis qu'elle avait lentement retirée sa tenue devant mes yeux au profit d'une nouvelle plus moulante, plus intéressante, chaque claquements de talons sur le sol sonnait comme une douce mélodie qui envahissait mes tympans. Mais avant qu'elle ne retire ma culotte, une fois sa langue contre celle-ci, je voulais d'abord m'aventurer sur son corps prisonnier d'une tenue similaire à la mienne. Je tirais donc doucement ses bras pour la guider plus haut, pour que son corps épouse un peu plus parfaitement le miens bien que j'étais plus grande. Le principal, c'était que sa poitrine s'écrase contre la mienne... qui était bien plus imposante que celle de la jeune brune.

    Un baiser s'envolait sur ses lèvres, tandis que mes mains parcourait son dos, puis ses hanches avant d'agripper fermement ses fesses moulée dans la tenue. Quelques petites fessées pendant que j'entortillais sa langue dans la mienne pour lui montrer qui restait la maitresse malgré tout puis ma main claque plus fort. Le latex froid s'écrase sur sa peau dans un claquement, qui laisse une belle marque rouge sur sa cuisse. Si elle aimait tant les jeux extrême alors je supposais que quelques marque ne seraient qu'un délicieux miel pour elle. Alors je continuais, toujours plus fort.

    C'était la première fois qu'ont jouait avec ton souffle comme ça ? Ou as tu déjà joué à plus dangereux ? D'ailleurs, quel est la chose la plus extrême que tu ai fait ? Y a t-il des choses que tu serais capable de refuser même si la somme d'argent suivait ? Ou ton corps est vraiment prêt à tout ?
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Lun 11 Jan - 19:06
    Sa cliente lui dit alors qu'elle pouvait sa culotte en latex, donc Sarada approcha ces mains en caressant les cuisses de la belle jusqu'à arriver à tissu la ninja, était prête à l'enlever quand soudain Amalia lui attrapa les bras pour l'attirer vers elle. C'était un signe qui disait que c'était la belle femme qui commandait, ce qui était normal pour la petite kunoichi. Son corps frotta contre celui de sa cliente sentant la peau contre le latex froid jusqu'à être bloquée poitrine contre poitrine, la sienne ne faisait pas le poids devant celle d'Amalia. La belle l'embrassa et Sarada lui donna un baiser langoureux tout en fermant les yeux pendant que les mains de sa cliente lui parcouraient le dos jusqu'à fesses donnant un frisson dans tout son corps et les claques sur celle-ci lui donna encore plus de plaisir, un filet de son liquide coulant sur sa jambe.

    " À vrai dire, c'est la première fois qu'on joue avec mon cou de cette façon. On m'avait déjà fait le coup de l'étranglement, mais c'est assez rare. "

    La jeune ninja posa un doigt sur son menton tout en penchant la tête sur le côté réfléchissant qu'elle était la chose la plus extrême qu'elle et se remémore ces moments passés.

    " La chose la plus extrême que j'ai faite n'était pas voulut, vu que c'était le viol collectif que j'ai eut dans mon monde. Ce n'est pas le plus jouissif que j'ai eut, mais avec tout ce qui sait passée, je pense que c'est le pire. Je n'ai pas tant que ça comme d’expérience, ça fait que depuis que j'ai atterri ici que je vais cela chère cliente. Par contre le suit près à tout pour de l'argent tant que ça me tue pas bien sùr."


    Puis Sarada dandine sur le corps dans la belle femme se frottant sur elle et mouillant de plus en plus. La petite kunoichi étendait un signe de sa cliente pour continuer leurs ébats.

    " Est-ce que je peux continuer à vous lécher chère cliente Amalia ? "
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Mar 12 Jan - 14:41
    Prête à tout tant que ça ne la tue pas, en voila une bonne surprise, les possibilités étaient tout de suite bien plus vastes et une légions d'idées germaient en moi. Si j'avais réellement quartier libre j'allais à n'en pas douter profiter de la situation, ne me contentant pas d'une simple bulle d'eau autour de la tête pour l'étouffer, je voulais pousser ce corps à ses limites et ce peu importe le prix. Après tout, une déserteuse gagnait assez bien sa vie pour ne pas regarder d'assez près son argent, inutile d'être avare dans un monde hostile ou mes services se vendaient comme des petits pains.

    Tu en as l'autorisation, amuse toi avec chaque parcelle de ce corps qui n'attends que ça.

    Pour l'aider, je retire ma culotte et la laisse tomber à mes pieds, libérant ainsi mon intimité qu'elle peut admirer à sa guise sans rien pour la cacher. Mes lèvres intimes sont déjà gonflées, légèrement rouge et brillante d'un liquide qui n'as rien à voir avec de l'eau. Cette culotte beaucoup trop moulante avait suffit à me faire mouiller à cause de cette petite langue de chatte, même à travers, et la cyprine qui s'y écoulait faisait l'effet d'un petit ruisseau. J'y insère alors mes propres doigts à l'intérieur dans un soupir de soulagement poussé, les joues légèrement rouges avant de porter les doigts aux lèvres de Sarada. J'insère les doigts en latex imbibé de mon nectar entre ses lèvres, l'invitant à les sucer pour se délecter du gout.

    Alors elle est à ton gout ? Si tu veux enlever le reste c'est à toi de le faire petite chatte.

    La poussant sur le lit pour l'allonger, je montre un nouvel élans de domination à son égard, appuyant un de mes pieds légèrement sur son bas ventre comme un trophée de chasse. Je m'amuse parfois à appuyer dessus pour voir sa réaction et lui couper le souffle quelques petites secondes, me léchant les lèvres en me délectant de la petite scène sous mes yeux. Bien vite, le talon aiguille de ma botte se pose contre ses lèvres. Elle voulait continuer à me lécher ? Il fallait commencer par le plus bas d'abord... tel un réel signe de soumission. Et une fois qu'elle se serait assez amusé avec sa douce petite langue, je lui réservait bien des surprises.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Mar 12 Jan - 18:44
    Sarada regarda sa cliente enlevait le tissu qui la gêner et vit qu'Amalia avait l'air d'aimer ce qu'elle avait fait voyant bien la cyprine. La jeune ninja se lécha les lèvres voulant goûter à ce liquide appétissant, mais elle n'eut pas à ce baisser la tête pour le savourer, car la belle femme c'était entrer des doigts dans sa fente sortant en soupir qui excita encore plus la petite kunoichi. Puis celle-ci les sortit pour les insérer dans la bouche de la jeune fille qui les sucer avec envie sentant bien le latex humide entre ces lèvres.

    Sarada pensa qu'après elle pourrait lécher son entre-jambe, mais sa cliente avait une autre idée, la jeune ninja se retrouva de nouveau sur le lit dos dessus, mais cette fois ce n'était pas une bulle d'eau pour l'étouffer, juste son pied sur son ventre. Amalia donnait des pressions sur son ventre de temps en temps coupant sa respiration, à chaque fois qu'elle le faisait plus de cyprine sortait de son entre-jambe ce jeu la mouiller beaucoup.

    La belle femme mit peu après son pied sur sa bouche, la petite kunoichi compris sa cliente voulait se mettre en position totalement dominante et tant qu'elle sera bien payer Sarada s’exécutera. La jeune fille prit délicatement le pied d'Amalia et commença a léchée le talon en latex de la belle femme ayant une très belle vue sur le sexe de celle-ci. Plus elle nettoyait le talon, plus le désir augmenter, ces tétons se dressaient de plus en plus à travers le latex et sa petite chatte lui démangeait, elle se frotta les cuisses pour se faire du bien mouillant encore plus le lit qu'il était déjà.

    Sa langue passa sur toute sur surface de la chaussure et pour le talon Sarada faisait comment si elle suçait un membre masculin avec un regard et en sourire pervers. Enfin la jeune ninja retira le talon du pied pour le poser à côté et continuer à lécher le pied passant partout dessous, entre les orteils, et même sucer chaque orteil.

    " Puis-je avoir votre deuxième pied pour que je lui fasse la même chose. "

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Mer 13 Jan - 20:31
    J'aimais beaucoup sentir sa langue sur mon pied comme pour me vénérer, ses lèvres qui suçaient chacun de mes doigts de pieds tel une succulente friandise. Un acte de soumission plutôt plaisant même si je me sentais légèrement plus nue sans l'une de mes bottes. 'est que je ne quittait cette tenue que lorsque je la lavais ou me lavais moi même, c'était presque comme une seconde peau pour moi ! Alors quand elle me demandais la deuxième jambe je savais bien que la botte n'allait pas rester très longtemps à mon pied. Je profitais donc de mes derniers instant avec mes longues bottes aux pieds pour lui jouer un dernier petit tours avec.

    Regarde comme tu mouille, tu aimes ça avoir la respiration bloquées ? Alors je vais continuer encore et encore de diverses façons possible, jusqu'à ce que ton corps soit épuisée, rouge, que tu ai du mal à reprendre ta respiration.

    Sur ces paroles pleines de promesse, je lui insère ma culotte en latex finement entre les lèvres pour en faire un jolie bâillon, caressant ses cheveux de mes mains gantées et froide. La prochaine étape est d'en faire de même avec ses mains elles aussi gantées, que je ligote l'une contre l'autre dans son dos, bien serrées

    Tu veux mon autre botte ? Je vais te l'offrir !

    Je la lui offre mais pas comme elle l'aurait surement pensé, puisque j'écrase la semelle et le talon de ma botte doucement contre sa gorge, pressant jusqu'à ce qu'elle n'ai plus la capacité de respirer. Combien de temps je la laissais ainsi sans s'étouffer ? Deux minutes ? peut être plus ? Qui sait, jusqu'à ce qu'elle en devienne rouge comme une tomate et qu'elle ne s'agite dans tous les sens. Elle voulait du jeu extrême ? Elle allait être servie car c'était autant jouissif pour elle que pour moi comme en témoignait ma cyprine qui coulait et goutait sur son visage à force de glisser sur mes cuisses.

    Profite bien de chaque bouffées d'air, elles seront très rare en ma présence, chaque respiration sera un privilège, un trésor rare... Dis-je en retirant ma botte une seule petite seconde, lui laissant le luxe de croire que c'était terminé avant d'écrasé de nouveau le talon aiguille sur sa gorge.. Pas bien longtemps, je ne voulais pas non plus la tuer !

    Puis, sans retirer les liens dans son dos, je retire son bâillon et ma botte de son cou, collant celle-ci à ses lèvres pour qu'elle exécute ce qu'elle avait demandé.

    Ca te plairais d'être soumise dans une orgie un peu... spéciale ? Que dirais tu si j'invoquais quelques clones. Tu deviendrais la soumise sexuelle de plusieurs femme et je ferais prendre à chaque clone aqueux l'apparence féminine que tu veux... Alors t'en dis quoi ? Tu aimerais être le jouet de cette armée de clone ? Dis moi tout, quels sont les femmes de ton village dont tu aimerais voir l'apparence se dessiner sur les nouvelles maitresses que je vais t'offrir.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Jeu 14 Jan - 17:03
    Sarada était payée pour être totalement soumise à sa cliente et elle le faisait du mieux qu'elle, en voyant Amalia autant humide, elle se dit que c'était plutôt bien parti. La jeune fille se fit attacher les mains dans le dos et la culotte humide en latex de la belle femme dans sa bouche lui donnant le goût dans sa salive, la petite kunoichi voyant bien qu'avec le bâillon, elle ne pouvait pas lécher le pied de sa cliente, donc celle-ci devait avoir une autre idée. La jeune ninja le vit rapidement, car le pied qui avait encore la chaussure se posa sur sa gorge recommença à avoir plus d'air. Au fur et à mesure, ces joues rougissaient, ces yeux devenaient blancs et des vibrations passaient dans tout son corps qui bougeait de plus en plus aux fils des minutes.

    Sarada ne savait plus depuis combien de temps la belle femme jouait avec sa respiration, mais la jeune fille avait du mal à reprendre une respiration normale quand enfin Amalia arrêta de lui coupait l'air et enleva le bâillon, elle était tellement excitée que même son petit clitoris était bien lever. Sa cliente lui remit le pied devant sa bouche et la petite kunoichi recommença son léchage entre deux bonnes respirations.

    " Une orgie... Encore un truc qui va bien m'exciter... En plus avec des femmes... Ça va être génial. "

    La jeune ninja réfléchissait pendant un petit moment à quoi les clones pourraient ressembler, tout en donnant quelques coups de langue sur le talon de sa cliente pour lui faire plaisir.

    " Ma mère Sakura, ça pourrait bien excellent, l'hokage Tsunade pour sa grosse poitrine et Hinata elle doit être bien au lit. Après si tu veux mettre plus de personnes, c'est comme vous voulez même des personnes que je ne connais pas, moi ça me va. "


    Sarada continua s'est long coup de langue mouillant de tous les côtés de la chaussure de la belle femme.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Sam 16 Jan - 15:43
    L'idée de l'orgie semblait l'excitait, naturellement puisque c'était une vraie coquine ! Mais sa demande me surprenait elle beaucoup plus. Sakura, sa mère... Elle voulait donc que je modèle sa mère dans l'orgie ? Amusant comme idée. Les deux autres kunoichis étaient quant à elles l'hokage en personne ainsi que Hinata, une membre du clan Hyuga. Je connaissais bien entendu ces 3 femmes ninjas grâce à mon carnet ou étaient représentés chaque menaces, chaque membres de villages susceptibles d'être un jours ma proie ou possédant des informations importantes. Bien connaitre ses adversaires était un réel atout pour une déserteuse, et ça me rendait les phases d'infiltration moins difficiles, puisque chaque fiches dans le carnet était accompagnée d'une photo. Je savais donc parfaitement à quoi ressemblait sa mère ainsi que les deux femmes ninjas suivantes.

    On va commencer avec ces trois là, puis on agrandira cette belle orgie petit à petit jusqu'à ce que tu ne sache plus ou donner de la tête, que ton corps se retrouve perdu entre une dizaines de femmes à en devenir folle...

    Trois clones aqueux se formaient devant-elles, dont l'un prit tout de suite le physique de sa mère, sakura, une belle femme aux cheveux rose possédant un corps... des plus sexy. Elle s'avance avec un large sourire alors que je m'écarte pour admirer la scène, et immédiatement le clone a l'apparence de sa mère retourne Sarada et la plaque tête contre le lit, en se plaçant assise sur son dos, férocement.

    C'est comme ça que j'ai élevé ma fille ? A se prostituer dans Konoha avec de belles inconnues ? Ta maman va devoir te punir pour que tu ne recommence pas.

    Pendant que les deux autres clones se forment en deux majestueuses femmes, dont l'une possède une poitrine bien trop grosse, Le clone aux allures de sa mère agrippe fermement les cheveux de Sarada par derrière, tiraillant son cuir chevelu à lui en faire mal. Elle tire sa tête en arrière et le clone possédant l'apparence de l'Hokage se couche sous son corps, entre le lit et son ventre. Le visage de Sarada se retrouve très vite appuyé contre l'outrageuse poitrine de la déesses blonde tandis que sa mère lui écrase violemment le visage contre celle-ci.

    Tu aimes les grosses poitrines ? Etouffe toi donc dans mes obus... Je vais aider ta mère à éduquer la vicelarde que tu es.

    Bien que simple spectatrice de ce spectacle et me touchant l'intimité, je tends un gode long et de calibre très imposant à la doublure de Sakura. S'empressant d'enfiler l'objet autour de sa taille elle s'amuse sans perdre un seul instant à marteler l'arrière train de Sarada sans aucune préparation, sans ménagement. La douleur doit être intense, une véritable punition comme annoncée ! Mais une punition qui j'en étais sure l'aiderait à s'envoler vers la plus pure des extases. Les coups de reins dans son derrières étaient si violents que le corps de la jeune Sarada se retrouvaient brusquement propulsé d'avant en arrière à chaque rentrées et sorties, comme si son corps n'était qu'un bélier servant à défoncer une porte. Et si elle ne tenait pas fermement sa chevelure entre ses mains puissantes, nul doute que la tête de la jeune fille irait se cogner contre le mur encore et encore...

    La doublure de Stunade, quant à elle, maintenait la tête de Sarada entre ses deux seins bien gros, se régalant du visage de la jeune brune qui glissait fortement sur ses deux monts de chaires à chaque coups de reines, faisant rebondir sa poitrine. Mais elle était si grosse que les voies respiratoires de Sarada ne pouvaient jamais s'en dégagé, perdue dedans jusqu'à en suffoquer. De la bave se sentait même facilement sur la poitrine de la blonde. Mais elle étouffait beaucoup trop à cause de la violence du traitement et l'hokage essayait de dégager cette petite tête de sa poitrine pour la laisser respirer... ce qui n'était visiblement pas du gout de sa mère, qui empêchait tout retrait en appuyant fermement la tête contre la paire de seins opulente.

    Voyons Hokage sama, vous pensez vraiment que ma fille est si faible ? Elle suffoque peut être mais croyez moi au fond elle adore ça, regardez, plus elle manque d'air plus les draps se mouillent.

    Le pauvre corps de Sarada est doucement prit de spasmes, et si je faisais attention de ne pas aller si loin normalement même lors de mes séances de tortures je me le permettais car je savais qu'elle aimait ça, après tout elle avait dit aimer les jeux dangereux... Alors à la place Sakura pilonnait son petit derrière à n'en plus finir, toujours plus loin et avec plus de puissance, si bien qu'il rentrait entièrement en formant par moment une légère bosse visible dans son bas ventre.

    Tu as raison Sakura, ta vie est une vraie masochiste je crois, elle mouille comme une vraie petit fontaine alors que ses poumons doivent surement lui faire un mal de chien. Elle s'agite partout mais au fond je suis sure que votre fille n'as pas envie qu'ont la laisse respirer si facilement... Dit-elle en pinçant son clitoris gonflée comme une joli petit fruit mur à point.

    Pour le moment Hinata ne faisait qu'observait la scène en dehors du lit mais nulle doute qu'elle serait la prochaine à s'investir avec de nouvelles idées de punitions, totalement différentes... A moins que sa timidité naturelle ne la rende plus douce au lit ? C'est ce que nous aurions bientôt l'occasion de voir...
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Sam 16 Jan - 18:22
    Sarada vit apparaitre les clones de sa cliente voyant l'un prendre rapidement l'apparence de sa mère, qui la dernière fois où elle l'avait vu était en proie à de nombreuses queues d'hommes. Le clone de sa mère arriva vite sur elle montant sur son petit dos de tout son poids et lui tira le cuir chevelu de la jeune fille, qui cria de douleur à cette prise par surprise. Les lunettes de la petite kunoichi parti loin du groupe tandis qu'une larme coula de ses yeux comme de son entre-jambe. Puis le clone de Tsunade arriva à son tour au moment où sa mère allait plaquer son visage contre le lit, mais atterrit dans la grosse poitrine de l'Hokage.

    La jeune ninja ne pouvait pas prendre d'air dans la poitrine volumineuse, mais heureusement Sarada avait réussi à en avoir de tomber dedans, par contre elle perdit une bonne partie de l'oxygène quand la petite kunoichi reçut un gros gode dans le cul. Les joues de la jeune ninja rougissait de plus en plus par le plaisir, mais aussi par le manque d'air, la cyprine coulant à flot le long de ces fines cuisses.

    Par moment, ses yeux se délivrèrent de la poitrine opulente de Tsunade voyant Amalia se caressait et Hinata qui ne  bougeait pas du tout, Sarada pensa que celle-ci avait peut-être aussi la timidité de son original, mais c'est ton jamais. Dans un instant de lucidité entre les gros coup de reins dans son petit derrière qui lui démontait le ventre, la petite kunoichi fit un signe de main aux femmes qui regardaient la scène en disant des mots étouffaient par l'amas de chair de l'Hokage.

    " P.lus...en..cor..e... pl..us, made...moi..selle..la.....cli....ente. "

    Enfin son visage redisparu dans la grosse poitrine de la blonde à forte poitrine sortant des cris de plaisir et d'extase cacher à l'extérieur.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 178
    Date d'inscription : 10/02/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Oui
    Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
    Fantasmes:
    Nukenin





    Amalia Amaretsu
    Nukenin
    Dim 17 Jan - 9:48
    Etouffée mais à la fois au paradis entre les mains de ces deux clones, la belle Sarada ne semble plus savoir ou donner de la tête, folle et envahie par le désir d'en avoir bien plus encore. D'un geste et de quelques mots brièvement difficiles à entendre la petite brune me fait comprendre que deux femmes ne lui suffisent pas. Coquine et loin d'être déjà satisfaite, il lui fallait alors plus de soutient. Je fit donc signe au double à l'apparence de Hinata d'aller se joindre à la petite orgie, ordre très vite exécuté. La copie de la Hyuga alla tout de même ramasser les lunettes de Sarada pour les lui replacer avec tendresse sur son petit nez, après avoir sortie sa tête de cette jungle étouffante, la poitrine de Tsunade. Le visage est rouge, presque légèrement pourpre et ses yeux légèrement vagues, elle était restée sans respirer bien plus longtemps que prévue et Hinata alla la récompensé avec plus de douceur que les deux autres femmes, d'un joli baiser.

    Laisse moi m'occuper de toi, Sarada-chan.

    Après le baiser la tête de la belle replonge dans la poitrine avec plus d'insistance, sans qu'elle n'ait pu reprendre totalement son souffle. le clone possédant les allures de sa mère continue lui d'infliger sa sévère sanction par derrière, agrippant avec la même poigne les cheveux de sa fille. Hinata, quant à elle, y va avec beaucoup plus de douceur, faisant le tours pour s'initier sous sakura, qui était encore la seule place de libre pour avoir une part du corps de Sarada. Ainsi sous cette position, la belle Hyuga avait tous le loisir de gouter ce délicieux fruit juteux, dont le nectar coulait immédiatement bien plus. Elle avait beau être prise de violents spasmes à cause de l'asphyxie un peu trop sévère cela ne semblait être rien, comparé son petit clitoris gonflé et bouillant.

    Les lèvres de la Hyuga englobait parfaitement ce fruit défendu mur à point et sucer par ailleurs tous le contours de son entre-jambe, aspirant ses lèvres intimes avec avidités comme pour en boire le fond d'un verre jusqu'à ses dernières goutes. Il ne fallait à partir de là qu'une petite dizaines de secondes avant que la langue, qui avait léchée l'entrée pour la mouiller de salive, ne s'invite à l'intérieur, gigotant de sa petite langue comme un serpent frayant son chemin.

    Etait-elle alors au bout de ses peines ? Pas tout à fait. Armée d'une cravache au cuir cinglant, je donnais un violent premier coups contre une de ses fesses, immédiatement marqué d'une belle morsure rouge. Les trois clones continuaient leurs missions et la langue de Hinata allait toujours plus loin tout en continuant d'aspirer le jus sans en démordre, comme une véritable professionnel de la discipline ! Je pouvais aisément en profiter pour marquer son corps à divers endroits, aux fesses, ainsi que sur son dos ou ses cuisses... elle était bientôt couvertes de ces traces rouges cuisante, qui meurtrissait sa peau douce à l'aide du cuir souple et sans pitié...
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Lun 18 Jan - 22:19
    Sarada était dans un état de transe, le manque d'air lui donnée une vision trouble et n'était pas loin de l'évanouissement, mais les chocs du gode dans ses petites fesses lui donnèrent des sursauts de réveil. La jeune ninja sentit des mains douces lui relevaient sortant de l'amas de chair de Tsunade, ses lunettes revinrent de nouveau sur son nez. C'était le clone à l'apparence qui avait ramassé celle-ci qui était tombé peu de temps avant et reçu un magnifique baiser avant de retomber dans la grosse poitrine de l'Hokage. La petite kunoichi avait repris de l'air pure, mais largement pas assez pour revenir à un état normal, puis elle sentit un souffle arrivait entre ses jambes. Sarada se doutait bien que ce ne fût ni Tsunade ni Sakura et vu que Hinata était arrivée juste avant, la conclusion était rapide.

    On lui suçotait son bouton d'amour tout dressé de plaisir, puis sa fente jusqu'à y entrer à l'intérieur, la jeune ninja était dans un tel état que même les pires prostitués du coin n'en croiraient pas leurs yeux surtout en vu de l'âge de la jeune enfant. Les cuisses de Sarada étaient totalement humidifiée pour sa mouille jusqu'aux genoux, Hinata ne pouvait pas tout absorber avec sa langue agile qui fouillaient dans le moindre recoin de la fente de la petite kunoichi. La jeune fille était dans sa bulle de plaisir pas loin de partir au pays des rêves, mais un grand coup sur ses fesses la réveilla vite faisant sortir sa tête de la poitrine opulente de Tsunade pour sortir un long cri de douleur. Ce n'était pas le seul coup qu'elle reçu, Sarada savait que sa cliente était côté sadique quand elle l'avait vu la première fois et se douter qu'à un moment ou un autre, cette pratique arriverait.

    À chaque fois que la jeune kunoichi recevait un coup de fouet, un long cri aigu sortait de sa fine bouche, la petite ninja était bloquer entre le plaisir, l’asphyxie et la douleur, elle commençait vraiment plus à penser normalement. Dans le peu de mouvement que ses mains pouvaient bouger, Sarada fit trois clones d'elle qui était tout autant excitée et folle qu'elle. L'un arriva derrière Sakura lui donnant lui donnant des coups de langue sur orifice de ces fesses, la deuxième se mit au-dessus de Tsunade m'étant son sexe devant la tête de celle-ci et enfin la dernière commença à partir vers sa cliente en rampant à quatre pattes vers elle.
    Revenir en haut Aller en bas





    Contenu sponsorisé
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Naruto Hentai
  • Histoires v1
  • -
    Sauter vers:
    La date/heure actuelle est Sam 21 Avr - 22:45