Revenir en haut Aller en bas

Naruto Hentai

Forum interdit aux moins de 18ans.

  • Histoires v1
  • Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    Un Nuage dans la brume [PV. Futahara Kahoru]

    avatar
    Messages : 46
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Variable
    Orientation Sexuelle: Hétéro (femmes comme trans)
    Fantasmes:
    Kumo no Shinobi





    Sawataru Jin
    Kumo no Shinobi
    Mer 30 Mar - 7:47
    À tous ceux qui pensaient que le travail d’ambassadeur du village des nuages était une vie beaucoup plus tranquille que celle d’un combattant… Et bien détrompez-vous. Certainement, l’homme à la chevelure ivoire n’avait pas autant de missions de terrain à faire que ses collègues membres des forces spéciales de Kumo, et il avait tendance à partir moins souvent en terrain hostile (sauf en cas de négociation, bien sûr), mais dieu qu’il devait bouger dans sa vie. Alterner entre les envois de courrier vers les autres villages, accueillir les représentants de la nation de la foudre dans les enceintes de la ville, s’occuper de tout ce qui était négociations de marché dans l’enceinte du village… C’est fou à quel point il est arrivé à se dire que ça le détendrait un peu de partir à la traque d’un criminel.

    Bref, tout cela pour dire qu’aujourd’hui, il n’allait pas encore échapper à ses devoirs. Le Raikage avait choisi de faire plusieurs accords commerciaux avec le Pays de l’eau afin de récupérer des produits locaux, impossibles à trouver sur les terres de la foudre. De ce fait, plusieurs réunions avec les marchands et autres magistrats de la brume devaient être organisées afin de pouvoir conclure les différents arrangements. Cependant, à en juger par la situation, la Mizukage ne serait pas membre des nombreuses réunions en avait conclu le jeune homme. Comment ? Tout simplement parce que son Kage n’avait pas choisi de l’accompagner, il savait très bien que ce genre de déplacement n’avait aucune utilité s’il n’avait pas l’occasion de faire un peu « conversation » avec sa consœur.

    Son voyage s’étant passé sans grand accroc (il fallait, dire, difficile d’avoir une embuscade à dos de corbeau géant), l’homme arriva assez rapidement à destination, où il fut accueilli par les autorités locales. Il pensait qu’il allait pouvoir enfin se reposer un peu, le temps de poser ses affaires afin de se préparer pour les réunions du lendemain… Mais non. Il semblait y avoir eu un problème lors de l’envoi du courrier, et donc, il devait enchaîner directement avec les différentes rencontres. Après un long soupire donc, le voilà en train d’accompagner les Shinobi l’ayant accueilli afin qu’ils le guident en direction du premier rendez-vous.

    Alors qu’ils arrivèrent au bâtiment en question qu’une autre nouvelle arriva aux oreilles du jeune homme. Alors qu’il allait entrer à l’intérieur, on lui annonça qu’une personne serait affectée à sa sécurité, pour s’assurer que son séjour se passe sans encombre. Pourquoi pas, c’était une procédure habituelle, mais la question était pourquoi son chaperon ne l’avait-il pas accueilli dès le début ? Enfin bon, place aux négociations. Le voilà maintenant dans un bureau assez grand, entouré de trois personnes, des presque quarantenaires, qui voulaient user de leur expérience pour rouler notre ami, essayant de faire des transactions qui seraient plus avantageuses pour Kiri que Kumo. Mais bon, ce n’était pas la première fois qu’on lui faisait le coup, il était habitué à voir derrière ce genre de magouille. Et c’était ça qui l’énerva le plus, car il savait très bien ce qu’ils voulaient faire, mais refusaient tout de même de s’accorder aux demandes. Les voix montèrent de plusieurs notes lors des négociations, attrapant sans doute l’attention des passants se trouvant de l’autre côté du bureau, mais il était hors de question que Jin ne revienne avec un marché bidon à son village, ou alors son Kage aurait fait en sorte de le lui faire payer.

    La réunion (ou plutôt, le combat de coq verbal) c’était terminé au bout de deux heures. Dire que le Shinobi de Kumo était crevé était un euphémisme, il espérait très franchement que la personne qui allait l’accompagner, et qui l’attendait sans doute dehors, allait lui dire qu’il pourrait enfin prendre du temps pour se reposer. Sortant donc de la pièce, le voilà en train de descendre les marches afin de rejoindre la sortie, où il serait accueilli, il l’espérait, par son guide pour Kiri.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 103
    Date d'inscription : 17/03/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Surtout le week-end
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
    Fantasmes:
    Modératrice





    Futahara Kahoru
    Modératrice
    Lun 4 Avr - 8:20
    Les missions de protection étaient à la fois les missions les plus stressantes et les plus relaxantes. Comme pendant les patrouilles en ville, on profite d'un décors familier durant ces missions en restant dans le village. Pour un ninja habitué à de longues missions en territoire ennemi tel que je le suis, cela as déjà le goût de vacances. Mais on ne peux pas pour autant relâcher notre garde, il faut organiser le planning, les équipes de sécurité et leur rotation, s'assurer d'avoir enquêté sur tout le personnel de sécurité et les civils en contact avec notre cible, explorer les endroits à risque pour optimiser la sécurité et s’accommoder des demandes déraisonnables faites par les civils. A tout cela s'ajoutait le stress constant que quelque part, à n'importe quel moment, une personne pouvait attenter à la vie de notre cible, ou pas.
    En d'autres termes, j'avais le privilège de pouvoir participer à une mission en terrain allié, mais pour le bien de la mission je devais considérer mon propre village comme un terrain ennemi. Je passais en revu l'emplacement de nos deux équipes de sécurité une dernière fois. La personne que nous devons escorter est Sawataru Jin, l'ambassadeur du village de la foudre. De toute évidence, il n'était pas un simple civil, ses états de service parlaient d'eux-même. C'était probablement une des raisons pour lesquels on lui avait alloué une protection réduite, l'autre raison étant que ça venue avait étée très peu médiatisée, ce qui  était un facteur de danger en moi.

    #Kshh --
    Bravo à Alpha Leader, le colis à été récupéré.#


    Je prenais ma radio avant de répondre :

    "Alpha Leader à Bravo, continuez comme prévu jusqu'à ce qu'Alpha prenne la relève. Over."

    #Kshh--
    Roger.#


    Il était temps de me mettre en route. Pour cette mission il était important de rester incognito, tant pour nos équipes que pour l'ambassadeur. Il avait été décidé que je resterais près de lui en civil, tandis que mes équipes s’occuperait de garder un œil sur nous.
    Évidemment, il ne fallait pas compromettre mon identité, et les supérieurs avait décidés qu'un costume de secrétaire serait de bon goût. Je me transformais avant de revêtir la tenue. La lingerie sombre me semblait superflue, mais soit. J'enchainais avec des portes jarretelles attachés à des collants standard, une mini-jupe serrée et un tailleur gris sous lequel je portais une chemise blanche. Ma poitrine m'obligeait à ouvrir quelques boutons, mais en dehors de la mini-jupe qui était un peu trop courte et serrée, la tenue était plutôt modeste. Où était-ce peut-être que j'étais tellement habitué à mes vêtements de combat que même cette tenue me paraissait sage ?
    Quoi qu'il en soit, je prenais quelques shuriken et un kunai que je dissimulais à l'intérieur de mon tailleurs avant de mettre mon oreillette, enfiler mes talons et sortir de ma planque.

    "Alpha Leader, à toutes les équipes, je me dirige vers le point de rendez-vous. Bravo, standby, Alpha, en observation."

    #Kshh --
    Roger#


    Je n'étais pas encore tout à fais habitué au fait de me promener dans le village en femme. Ce n'était pas la première fois, mais la sensation était toujours étrange. Etre sous cette forme et en civil pendant une mission me donnait toujours l'impression d'être vulnérable, ce qui était probablement vrai. Après quelques minutes, j'arrivais au bâtiment en question. Je vérifiais l'heure avant d'attendre en bas des marches. L'ambassadeur apparut bientôt dans l'entrée et se dirigeait dans ma direction.
    C'était un jeune homme bien bâtis, à la peau sombre comme la plupart des Kumojins, celle-ci contrastait avec ses cheveux cours et clairs. On pouvait Sawataru Jin décrire comme un beau garçon, rien chez lui ne semblait produire ce charisme particulier qu'on retrouvait chez les  hommes politiques, ni de la démarche droite et autoritaire qui convenait à notre statut de haut gradés. En fait, il semblait plutôt nonchalant et...fatigué ? Le monde politique était sans pitié, je ne serait pas surprise...surpris, si le meeting n'avait pas été particulièrement éprouvant.
    Cependant, la journée n'était pas terminée, je jetais un œil à mes fiches pour vérifier le programme du jours, puis j'arrivais à hauteur de l'ambassadeur que je saluais :

    "Bonjour ambassadeur Sawataru, j'ai étés chargée de votre protection appelez-moi Yuriko. Je sais que vous devez être exténués par votre voyage et ce premier meeting, mais cette rencontre doit être suivis d'une conférence de presse à 15h, après quoi je vous escorterais vers votre résidence sécurisée. Vous avez un peu plus une heure de libre, vous voudrez probablement passez ce temps à la préparer. Avez-vous des questions ?"
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 46
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Variable
    Orientation Sexuelle: Hétéro (femmes comme trans)
    Fantasmes:
    Kumo no Shinobi





    Sawataru Jin
    Kumo no Shinobi
    Mar 5 Avr - 13:54
    Une journée éprouvante ? Oui, on pouvait dire que le pauvre Jin en avait subi une. Debout depuis presque six heures du matin, il devait préparer ses affaires et prendre de quoi manger simplement pour la matinée, puis-qu’après une estimation au niveau du temps de voyage, il savait qu’il arriverait aux alentours de l’heure du repas du midi. Autrement dit, pas de crainte sur le facteur « faim », puisqu’il pourrait se restaurer une fois sur place… Enfin, c’était le plan de base. Arrivé sur place, soit presque aux alentours du soleil à son zénith, on lui demanda d’enchaîner directement avec une réunion. Vous pouvez imaginer la surprise et l’exaspération qui pouvait se lire sur son visage quand on lui annonça ceci… Ce qui ne fut pas arrangé avec la crise de nerfs qu’il a du se taper auprès des autres commerçants. Dans un espoir de se calmer, il était en train de sortir son paquet de clope ainsi qu’un zippo afin de s’allumer une cigarette. Restait plus qu’à espérer que celui qui allait lui servir de guide n’était pas aussi exécrable que ses précédentes rencontres.

    Lui qui pensait être arrivé au bout de ses surprises, voilà qu’à peine sorti du bâtiment, le village de la Brume semblait montrer de plus en plus qu’il aimait s’amuser avec les émotions des visiteurs. Devant lui se trouvait une femme qui en ferait pâlir plus d’une, à la tenue si provocante que si les conventions sociales déclaraient que l’on avait pas le droit de faire l’amour en pleine rue, nul doute qu’elle se serait retrouvée en plein milieu d’un gang bang improvisé. Cela se voyait sur les regards des hommes passants près d’elle, ne réfléchissant pas à tourner le regard vers elle pour la mâter. Jin quant à lui ? Le jeune homme fut perturbé quelques instants, une demi-douzaine de secondes, avant de continuer le geste qu’il s’apprêtait à faire, à savoir, allumer la clope qu’il avait au bec.

    La femme se présenta alors comme étant celle qui allait lui servir de guide pour le reste de la journée. Surprenant, le membre des nuages s’attendait plutôt à avoir un membre des forces de Kiri pour l’escorter, c’était après tout leur rôle. Puis, commençant à tirer sa latte, il regarda rapidement aux alentours, et compris assez rapidement ce qui se passait. C’était difficile de les voir, mais pour un homme habitué à aller en terre inconnue, repérer les endroits où quelqu’un pouvait se planquer pour surveiller quelqu’un était devenu une habitude. Alors comme ça, il était vraiment placé sur surveillance rapprochée ? Et dans ce cas, celle en face de lui était une Kunoichi ? Intéressant. Il décida de laisser l’action se faire, après tout, il n’avait pas envie de chercher à s’emmerder avec ce genre de problème. Il écoutait en même temps le reste de ses paroles, comprenant que sa journée était loin d’être finie, mais qu’il aurait tout de même un temps de repos. Le Ninja de Kumo attendu donc que la parole lui soit rendue, lui accordant le droit de questions, afin de souffler la fumée de sa cigarette avant de regarder la femme droit dans les yeux et lui sortir :

    « - M’accompagnerez-vous jusqu’à cette maison pour la soirée ? »

    Un petit silence prit place après la phrase. Venait-il de tout simplement de déclarer qu’il voulait passer une nuit avec la dénommée Yuriko sans la moindre formalité ? Oui, oui tout simplement. Enfin, pas vraiment. Bien que l’idée trainait bien dans le coin de sa tête, il n’était pas du genre à déclarer ce genre de chose de manière si évidente. Alors qu’il arborait un visage classique, l’homme à la chevelure ivoire éclata de rire, sans doute par l’accumulation de la fatigue durant cette journée. Reprenant son souffle après quelques secondes, il essuya une fausse larme avant de remettre la cigarette à ses lèvres et enchaîner.

    « - Héhé, plus sérieusement, pour le moment, j’ai aucun problème avec le programme de la journée, mais j’aimerais savoir où se trouve le resto le plus proche ? J’ai pas mangé depuis 6h, et je crève la dalle. »

    Evidemment, le premier des besoins qu’il devait assouvir avant celui du désir sexuel serait bien évidemment quelque chose de plus primaire comme la faim. Sa compagnie lui avait proposé l’idée de prendre le temps de l’heure afin de préparer ce qui allait suivre, mais très franchement, cela ne valait pas vraiment la peine. Jin était plutôt du genre à voir sur le tas, capable de gérer les problèmes de manière assez calme et posée… Quand il a le ventre rempli ! Sans laisser place à d’autres discussion, l’homme s’avança donc au niveau de sa guide, et sans retenue, plaça une main autour de sa taille, quelques doigts glissant doucement sur une de ses fesses, et l’emmena avec elle afin qu’elle puisse l’amener où il souhaitait.

    « - Et au passage, appelez-moi juste Jin, j’ai horreur des formalités quand je suis en bonne compagnie. »

    Marchant donc dans la rue qui était devant le bâtiment précédent, le shinobi observait un peu partout afin de repérer un endroit qui puisse répondre à ses critères. Durant le trajet, il remarquai encore certains regard portés vers lui et sa compagnie. Certains étaient lubriques, et d’autres plus de surveillance. Facile donc de repérer les simples passants de l’équipe de protection. Il faisait en sorte d’entretenir la conversation avec Yuriko, parlant de tout et de rien, de l’organisation de son séjour, des endroits qu’il pourrait visiter, de l’éventualité d’un dîner chez lui… Oui, après tout, l’idée n’était pas partie toute seule. Il était déjà en train de montrer avec subtilité ses intentions en frottant discrètement sa main le long du dos et du postérieur de la secrétaire. Il savait qu’elle ne pourrait rien faire, puisque cela provoquerait sans aucun doute un incident diplomatique. Voilà pourquoi il faisait en sorte de rester le plus subtile possible pour qu’il n’y ait aucune preuve contre lui. Après quelques minutes, un restaurant était enfin à portée de vue, ce qui arrangea le jeune homme qui s’empressa de rentrer à l’intérieur. Une fois une table choisie et la commande passée, il retourna son attention vers celle qui l’accompagnait.

    « - Alors, Yuriko, comment s’organisera la conférence du coup ? »

    Tout aussi non-chalant qu’il paraissait, Jin n’en restai pas moins un professionnelle. Sa clope consommée depuis longtemps, et compagnie meilleure retrouvée, il était à nouveau plus calme et était prêt à reprendre le boulot, une fois sa panse remplie.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 103
    Date d'inscription : 17/03/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Surtout le week-end
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
    Fantasmes:
    Modératrice





    Futahara Kahoru
    Modératrice
    Lun 11 Avr - 23:03
    Une cigarette à la main, l'ambassadeur me demanda si je comptais l'accompagner à cette résidence. Cela me semblait être une évidence, je ne pouvais pas laisser un MVP sans protection rapprochée. Je tentais de lui répondre :

    "Evid-"

    Mais il se mis à rire et ce n'est qu'à ce moment là qu'il faisait plus allusion à une invitation de mauvais goût qu'à un véritable soucis de sécurité. Je pouvais me sentir rougir de honte bien qu je décidais de ne pas relever sa blague pour rester dans mon rôle. Il se mit bientôt en quête d'un restaurant, ce qui ne me dérangeait pas, je me contentais de signaler à mes équipes de nous suivre.
    Pendant que je donnais mes ordres, l'ambassadeur passa un bras autour de ma taille et je sentais bientôt ses doigts me caresser les fesses et jouer avec ma jupe alors qu'il m'emmenait avec lui.
    Je faisais de mon mieux pour ignorer ses caresses alors que nous discutions en chemin. Je lui parlais des endroits les plus intéressants du villages entre deux flatteries ainsi que ses flirts incessants. Que devait penser les gens autours de nous ? Cet homme me prenait avec lui comme si j'étais un trophée qu'il paradais autour du village, et il n'hésitais pas à se montrer entreprenant. Être ainsi touché en publique, dans un corps femme me déstabilisait tellement que je n'avais pas la force de résister et je me contentais de continuer la conversation tout en supportant ses avances. Mais une fois arrivée au restaurant, ma respiration haletante et la chaleur de mes joues étaient autant de signes de l'effet que Jin avait eu sur moi.
    Une fois à l'intérieur, Jin changea du tout au tout. Devenant soudainement beaucoup plus sérieux, comme rien ne s'était passé. J'arrangeais rapidement ma tenue avant de passer ma commande. Je tentais de lui répondre le plus sérieusement du monde :

    "Vous aurez juste à parler de la coopération entre nos deux villages ainsi que des résultats des négociations qui ont eu lieu aujourd'hui à un parterre de journalistes, après quoi les journalistes pourrons vous poser des questions. Elle ne porterons pas nécessairement sur les sujets que je tiens d'évoquer, donc vous n'êtes pas obligés d'accepter de répondre à toutes leurs questions.
    Vous savez comment peuvent être les civils...D'autre questions ?"


    Les plats arrivèrent. On posa devant moi un chirashi ainsi qu'un bol de natto. Je touillais la substance visqueuse avant de l'amener dans ma bouche. Un filet de natto de dessina entre mes lèvres et mes baguettes que j'entreprenais de sucer rapidement pour me débarrasser de la gêne. J'avalais une seconde bouchée avant de commencer à m'attaquer à mon chirashi, j'en profitais pour lancer une question à mon interlocuteur :

    "D'ailleurs Jin-san pour répondre à une autre de vos questions : oui je compte passer la nuit avec vous, nous devons rester aussi proches que possible pour que je puisse assurer votre protection. Cela n'a rien à voir avec vos...avances, alors ne vous méprenez pas."
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 46
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Variable
    Orientation Sexuelle: Hétéro (femmes comme trans)
    Fantasmes:
    Kumo no Shinobi





    Sawataru Jin
    Kumo no Shinobi
    Mer 13 Avr - 15:53
    L’attente pour son repas se faisait presque trop longue à son goût. On pouvait mettre ça sur le dos de l’accumulation de la fatigue et de sa faim, mais il commençait à perdre peu à peu sa patience. Il fallait dire que l’accueillir au village en ne lui laissant aucun temps de repos, et en plus, en le mettant face à des êtres des plus exécrables n’avait pas aidé pour son humeur. Enfin, à défaut d’avoir quelque chose dans une assiette, il avait une sucrerie à dévorer du regard on va dire. Sérieusement, il se demandait comment quelqu’un pouvait se balader dans une tenue tout droit sortie d’un film porno dans la rue. Pire encore, ses observations des alentours le laissait deviner que ce n’était pas qu’une simple civil, mais bel et bien une Kunoïchi déguisée en secrétaire. Le monde était parfois perturbant, et encore plus depuis l’incident de la faille.

    Enfin bon, le repas était enfin devant lui : un grand Donburi des plus classiques, chargés en viande de bœuf, c’est qu’il avait la dale. Bavant presque en appréciation de ce qu’il allait pouvoir dévorer, le voilà en train de prendre le plat dans une main, ses baguettes l’autre, et en train de se remplir la panse avec un grand sourire aux lèvres. Cependant, il faisait en sorte de capter son attention sur sa compagne de table. Répondant à sa question, elle mettait en avant le fait que la presse serait en attente de réponses sur les futurs accords commerciaux entre les deux villages, rien de nouveau donc. Il s’attendait bien à ce que les vautours des médias se jettent sur ce genre d’info, ce n’était pas tous les jours que l’on signait des accords avec les pays extérieur.

    Alors qu’il était en train de profiter du goût du bœuf dans sa bouche, il observait du coin de l’œil celle qui se présentait sous le nom de Yuriko. Elle semblait savoir se servir de sa bouche, le moins que l’on puisse dire. Du moins, c’était ce que l’esprit pervers que refoulait Jin était en train de se dire. Entre deux bouchées, elle tint ainsi à corriger des points qui semblaient être en suspens, comme quoi, oui, elle rejoindrait le Kumojin dans ses appartements le soir, mais en aucun cas pour partager un moment intimes. Avalant sa bouchée, il laissa un son d’interrogation s’échapper de ses lèvres, alors que sa bouche laissait place à un sourire moqueur.

    « - Ooooh ? C’est bien dommage je dois vous avouer. Il me tardait d’en apprendre un peu plus sur ma… « protectrice ». Je suis sûr que j’aurais trouvé un moyen de vous payer ma gratitude… »

    La dernière phrase était accompagnée d’une gestuelle non-visible par tous. En effet, sous la table du repas, le jeune homme était en train d’utiliser sa jambe droite pour caresser les jambes nues de Yuriko. Ce n’était rien de plus qu’une nouvelle façon pour lui d’à la fois se venger un peu de la frustration qu’il a ressenti depuis ce matin, mais aussi de s’amuser en voyant le visage de la belle se changer sous son toucher. Pensait-elle qu’il avait manqué de vue comment elle avait réagi face à ses interactions précédentes ? Bien naïve la pauvre… De plus, il gardait un visage des plus sereins en faisant ceci, limitant tout risque de suspicion de la part des autres clients. Si jamais elle voulait se plaindre, Jin n’aurait qu’à se défendre en attendant les preuves, et cela causerait bien des vagues pour les relations diplomatiques. Il avait tout prévu, le saligot. Pendant le reste du repas donc, il se contenta de continuer ce geste en silence, alors qu’il terminait ce qu’il avait dans son assiette. Chose faites, il ne leur restait plus qu’à partir.

    « - Bien, maintenant que nous avons festoyé, il est temps de passer à cette conférence de presse. Plus vite nous y serons, plus vite nous pourrons profiter du confort de la maison… »

    Sans attendre une réaction de sa collègue, il se leva afin de se diriger en direction du futur lieu de rendez-vous. Le long du chemin, il décida de la laisser tranquille un peu, jetant juste deux trois regards dans sa direction avec un sourire satisfait pour voir sa réaction. Il y était peut être allé un peu fort pour le coup, mais bon, ce qui est fait était fait, inutile de revenir là-dessus. Le voilà ainsi assis en sur une table longue avec un micro, de quoi s’hydrater, et surtout, une horde de prédateurs en train d’attendre qu’il puisse leur donner ce qu’ils veulent : des informations. Mais le Kumojin ne comptait pas leur donner satisfaction de dire des conneries. Ses réponses étaient courtes, simples, et sans aucun sous-entendu. Lorsqu’il entrait dans son « Business mode », il n’en sortait pas de si tôt. L’heure se passa tant bien que mal, une migraine présente mais moins grande que précédemment dans la tête de la tignasse blanche, mais au moins c’était fini. Il pouvait soupirer, sa journée était finie… Du moins, il l’espérait. Tournant la tête vers sa secrétaire favorite, il posa la question.

    « - Bon, et maintenant ? Vais-je avoir la chance de profiter de cette maison pour me détendre ? »
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 103
    Date d'inscription : 17/03/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Surtout le week-end
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
    Fantasmes:
    Modératrice





    Futahara Kahoru
    Modératrice
    Dim 24 Avr - 0:06
    Je surveillais la salle de conférence tandis que l'ambassadeur répondait aux questions de la presses. Le protocole impliquait que je ne devais pas bouger tant que ce n'était pas nécessaire, mais depuis le retour du repas ma culotte était complètement trempée. Je combattais le besoin de relâcher la pression en me concentrant sur mon travail, mais à chaque creux les remous obscènes du désir frappaient avec plus de force qu'ils n'en avaient jamais eu. Heureusement, la séance ne fut pas particulièrement longue. Je vins rapidement retrouver l'ambassadeur, à ses cotés l'ivresse du désir redoubla d'intensité et me faisait vaciller.

    *Ugh...Du calme, contrôle-toi Kahoru. La journée est bientôt terminée. Ne t'humilie pas.*
    "Veuillez me suivre."


    Je menais le MVP vers la résidence sécurisé après avoir dispatché mes équipes tout autour. C'était une maison légèrement isolée du reste du quartier. Si elle pouvait attirer l'attention, elle était cependant facile à surveiller et protéger. Juste assez luxueuse pour convenir à une mission diplomatique, tout en restant assez modeste pour ne pas paraître comme un cible évidente.
    Je poussais la lourde porte blindée avant de laisser Jin découvrir un intérieur à l’esthétique sobre et pragmatique mais aussi harmonieuse. Je déboutonnais ma veste et la posais sur une chaise avant de m’adresser au jeune homme :
    "Mettez-vous à vos aises, pendant ce temps je vais aller prendre un bain."

    Je montais dans la salle de bain à l'étage où je commençais à me déshabiller et comme je m'en doutais, je constatais que ma culotte était encore humide. Après avoir laissé mes vêtements dans un bac, j'entrais dans la salle de bain de style japonais avec une serviette.
    Assis sur un petit tabouret, je commençais à me savonner en prenant bien soin de ne pas trop insister sur mes tétons et mon entrejambe encore trop sensibles. Je finissais par me rincer tranquillement, tentant d'oublier l'enfer qu'avait été cette journée. Le bain et ses vapeurs allaient être un excellent moyen de se remettre les idées au clair. J'observais les courbes de mon corps avant de m'arrêter sur ce visage étranger et pourtant tellement familier qui me retournait mon regard. Ce corps de femme avant son utilité, il avait été un compagnon qui m'avait permis d'accomplir bien des choses, et je l'avais même parfois apprécié pour ce qu'il était : un moyen d'explorer la vie d'une femme.
    Mais maintenant que ce corps avait des besoins, je me sentais de plus en plus soumis à ses demandes. La personne qui me regardait depuis le miroir semblais prendre de plus en plus de place dans ma vie. La chaleur de mon utérus, un désir de femme, un besoin animal...

    Que devait-je faire pour échapper à tout cela ? Comment sauver mon honneur tout en sauvegardant ma place dans le monde shinobi ? Mes inquiétudes se diluaient dans cet océan de désir qui étreignait ma chair.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 46
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Variable
    Orientation Sexuelle: Hétéro (femmes comme trans)
    Fantasmes:
    Kumo no Shinobi





    Sawataru Jin
    Kumo no Shinobi
    Lun 2 Mai - 0:18

    La conférence terminée, Jin n’avait plus rien à faire après ça de la journée. On ne pouvait imaginer le soulagement qu’il ressenti à ce moment. Il devait être aux alentours des cinq heures du soir, et il n’avait eu comme seul moment de repos quand il est parti manger un morceau. Et même à ce moment-là, il ne pouvait s’empêcher de faire un peu d’exercice en s’amusant à titiller la femme qui l’accompagnait. Il avait très vite compris que malgré ce qu’elle prétendait, le jeune arrivait à lui faire de l’effet. Après, jusqu’à quel point, difficile à dire, il ne pouvait pas lancer de trop regard vers elle sans paraître suspect. De plus, il fallait bien qu’il gère la conférence à sa propre manière, pas vraiment possible de passer outre ses obligations.

    Enfin bon, observant la bluenette en détail, elle lui annonça que finalement, il pourrait se rendre à sa résidence. La route fut assez longue, sans doute pour aller dans un endroit isolé de l’agglomération de Kiri, avant qu’ils n’arrivent au lieu de la demeure. Pour la discrétion, fallait repasser. Enfin, il était déjà assez tard, et ce n’était pas la peine de se plaindre, du moment qu’il y avait de quoi manger, se laver et pieuter, il était heureux. Une fois à l’intérieur, il fut assez impressionné par la décoration, lâchant un petit sifflement pour montrer qu’il aimait ce qu’il voyait. Alors qu’il regardait partout, la jeune femme lui indiqua qu’elle était partie pour prendre un bain. Très bien, cela lui laisserait le temps de tirer sur une clope.

    Se posant à la fenêtre, l’homme observait les fondations de Kiri. Il fallait dire que la ville était plutôt bien bâtie. Il avait beau préférer l’air sauvage de la nature, ou alors les formations rocheuses de Kumo, il y avait quelque chose sur cette île qui le mettait à l’aise. L’exotisme peut être ? Enfin, ce n’était pas la peine de chercher plus loin. Il repensait alors une nouvelle fois aux négociations qu’il avait menées durant la journée, et qui risquaient également de suivre les prochains jours. Il se demandait encore pourquoi on l’avait envoyé signer des accords commerciaux. Certes, il était ambassadeur, mais il devait se charger plus des problèmes de politique, et pas de ce genre de péripéties. Le temps semblait être passé rapidement, puisqu’il avait enfin fini de fumer sa cigarette. Retournant à l’intérieur pour l’écraser dans un cendrier, il choisit de se diriger vers les bains.

    Durant ce court trajet, il ne pouvait s’empêcher de repenser à la dénommée Yuriko. Il ne pouvait s’empêcher de l’imaginer dans une tenue d’Eve, et en même temps, qui pourrait lui en vouloir. Il se trouvait seul avec elle, dans une demeure que personne ne pourrait pénétrer, et il savait très bien qu’il lui faisait un peu d’effet, ou du moins, le penser. Arrivant donc aux vestiaires, alors qu’il était en train de se déshabiller, il put voir du coin de l’œil un bac dans lequel se trouvaient les vêtements de la femme. Comme tout homme digne de ce nom, il décida alors de fouiller dedans pour voir si un trésor s’y trouvait… Et il ne fut pas déçu. Alors que sa main avait touché un tissus au contact étrange, il le sorti du bac et put ainsi voir une culotte entièrement trempée. Maintenant, il était certain, elle était à fond sur lui. Un sourire mesquin digne du chat Cheshire affiché, il se déshabilla rapidement avant de rentrer discrètement dans la salle de bain.

    Une fois à l’intérieur, les yeux de l’homme des nuages scannèrent la pièce afin de trouver sa cible. Il put ainsi voir que cette dernière était assise dans un coin de la pièce, comme si elle était complètement perdue dans ses pensées. L’occasion parfaite pour lui d’agir. Avançant à pas de chat, il se rapprochait tout doucement d’elle, arrivant finalement dans son dos. Un genoux à terre, il vérifia qu’elle n’avait pas encore repéré sa présence afin de, sans hésitation, agripper sa poitrine de ses deux mains. Une fois les mamelles entre ses mains, il vient se coller contre elle, son membre dressé collant contre son bas dos, alors que ses lèvres étaient au niveau de son oreille.

    « - Alors, on m’abandonne alors que l’on est sensé assurer ma sécurité ? Ce n’est pas très professionnel de votre part… Je pense qu’il est temps de vous punir, Yuriko-chan. »

    Suite à cette phrase, il entama son jeu de mains avec la poitrine qu’il tenait fermement. Les massant fermement, il s’amusait à les étirer dans différents sens pour voir à quel point ils étaient ronds, et il n’était pas déçu. Difficile de les prendre en pleine main avec la rondeur qu’ils avaient. Voulant pousser le jeu un peu plus loin, très rapidement, les doigts se dirigèrent vers l’extrémité de la poitrine de la bluenette, et se mirent à pincer ses tétons assez fermement, le reste de ses mains continuant de masser fermement sa poitrine. Aucun répit ne lui serait accorder, maintenant qu’ils étaient seul, il pouvait la chauffer comme bon lui semblait.

    « - J’ai vu l’état de ta culotte… Il fallait me le dire si tu n’attendais que ça depuis le début, je me serais fait un plaisir de te rejoindre directement. Je peux t’aider à te soulager… »

    Quittant son poste de la poitrine, une des mains du mâle vient descendre le long de son ventre pour finir sa course en direction de son intimité. Sans prévenir, ses doigts attrapèrent le clitoris de la femme afin de le pincer de la même manière que précédemment, de sorte à essayer de pousser à une réaction. Peu de temps après, il glissait sa main en direction de son entrée, voulant glisser un doigt, puis deux en elle, de sorte à voir à quel point elle était mouillée. Et il ne fut pas déçu du résultat, sa culotte ne s’était pas mouillée toute seule après tout. Restant une demi minute à jouer avec elle, en haut comme en bas, il arrêta tout mouvement pour la laisser respirer, son membre se raidissant de plus en plus contre elle.

    « - Mais pour ça, il va falloir que tu me donnes une bonne raison de le faire… Qu’as-tu à me proposer en échange ? »

    Puis, comme pour lui montrer la voie, il laissa ces deux mains partir. Attrapant un tabouret non loin de lui, il s’asseyait dessus, les bras en arrière et les jambes assez écartée, le temps de voir sa réaction.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 103
    Date d'inscription : 17/03/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Surtout le week-end
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
    Fantasmes:
    Modératrice





    Futahara Kahoru
    Modératrice
    Mar 10 Mai - 21:59
    Je revins à moi juste à temps pour voir une ombre se dessiner dans le reflet embrumé du miroir. Mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, des mains se saisirent de ma poitrine et le contact chaud d'un membre dressé se pressait contre mes fesses.

    "Kyah !"

    Je laissais échapper un cri très féminin malgré-moi. Mon agresseur se révéla bientôt n'être autre que mon bourreau et maître, Sawataru. Décidé à ne pas me laisser intimider, je commençais à le tancer :

    "Lachez-moi ! Arrêtez vos bêtiIIIIIGH !"

    Ses larges mains sombres malaxaient ma poitrine sans relâche, ses longs doigts s'enfonçaient dans ma chair avant de tirer celle-ci dans tout les sens. Stimulant tour à tour mes seins et mes tétons, un mélange de douleur et de plaisir s'emparait de moi. Son souffle chaud, la force de ses bras, la chaleur de son corps et de son sexe tendu contre mon dos...
    Je me laissais aller malgré-moi. Eprouvé par toutes les épreuves que l'ambassadeur m'avait infligé, je me laissais fondre dans son étreinte. De Futahara Kahoru, le fier shinobi de Kiri, il ne restait qu'une masse pathétique, gémissante et haletante dans les bras d'un homme. Seul mes refus subsistaient, dernier remparts de ma fierté, mais même ceux-ci se transformaient en plaintes appelant à plus de caresses.

    "Ah~ Non...Sawa-...-taru-san...Ah !~"

    « - J’ai vu l’état de ta culotte… Il fallait me le dire si tu n’attendais que ça depuis le début, je me serais fait un plaisir de te rejoindre directement. Je peux t’aider à te soulager… »

    "Je...UGHIIIIIII"


    Une puissante sensation, semblable à un choc électrique, me parcourra le corps depuis mon entrejambe. Submergé par une vague de plaisir, je me collais contre le corps puissant de l'ambassadeur. La personne que j'étais censé protéger me manipulait comme si je n'étais qu'une petite fille, j'étais tout juste bon à lui servir de jouet. Ma honte se mélangeait à mon plaisir et bientôt je massais mes fesses contre la virilité du ninja en même temps qu'il enfonçais ses longs doigts habiles dans mon intimité. Je n'avais plus qu'une idée en tête : jouir. Je me sentais venir à nouveau, mes hanches répondaient aux stimulations de ses doigts. Mais soudain les vas et vient s'arrêtèrent.
    Apparemment je n'étais pas encore assez bas à son goût, décidé à jouer avec mon corps, mon tortionnaire se posa sur un tabouret, jambes écartés, m'intimant de lui rendre la pareille si je souhaitais jouir, me libérer de cette torture.
    A ce moment, je n'avais déjà plus aucune dignité, je n'étais plus qu'une femelle cherchant à se libérer du plaisir. Je m'approchais instinctivement de la verge dressée, à quatre pattes comme une chienne. Ce puissant pénis sombre bardé de veines me surplombait avec une magnificence noble et sauvage. Humble devant la tour de chair, je déposais un baiser humide sur les testicules de Jin. Enivrée par son odeur, je continuais de poser respectueusement mes lèvres sur ses bourses puis sa verge avant de me mettre à genoux pour en poser un dernier sur son gland.
    Je m'appliquais ensuite à lécher et embrasser avec entrain son membre, le masturbant de la main droite alors que ma langue et mes lèvres le caressaient, descendant parfois pour gober ses testicules dans ma bouche et les caresser avec ma langue, ou remontant pour en faire de même avec son gland, posant ma langue sur son frein pour l'exciter.
    Tout en faisant l'amour à son pénis, je l'implorais sans le quitter du regard :

    "Sawataru-sama...*smouch* Y-Yuriko va -ah~- faire de son mieux,*slurp* alors faite-la jouir. D'accord ? *smouch*"

    Seul cette tour de chair et l'homme à laquelle elle appartenait importait désormais à mes yeux. Continuant mes baisers pendant encore quelques secondes, je décidais ensuite de passer à quelque chose de plus excitant. Me dressant sur mes genoux, fixant le gland gorgée de sang du ninja de mon regard, comme un faucon prêt à fondre sur sa proie, je pris une inspiration avant de fondre sur la virilité de l'ambassadeur. Je faisais glisser son gland sur ma langue, prenant petit à petit de plus en plus de sa verge en moi. Ce faisant je caressais sa verge et son gland de ma langue, cherchant à exciter son frein ainsi que sa couronne. Une fois à mi-chemin, je me retirais tout en laissant couler une grande quantité de salive.
    J'effectuais maintenant des va-et-viens plus rapides sur son pénis luisant, tout en le masturbant d'une main, l'autre appliquée à masser ses bourses pleines de spermes et prêtes à exploser en moi.
    Après quelques minutes, je me retirais mais cette fois-ci je laissais couler ma salive non pas sur son pénis, mais entre mes seins. Massant ma poitrine pour la couvrir du liquide visqueux, je la soulevais ensuite de manière sensuelle avant d'inviter l'ambassadeur :

    "Aaaah~ Sawataru-sama...Vous aimez la poitrine de Yuriko n'est-ce-pas ? Utilisez mes seins pour vous soulager, donnez votre sperme brûlant à Yuriko s'il vous plait..."

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 46
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Variable
    Orientation Sexuelle: Hétéro (femmes comme trans)
    Fantasmes:
    Kumo no Shinobi





    Sawataru Jin
    Kumo no Shinobi
    Mer 18 Mai - 11:41
    Le loup en Jin s’était réveillé, et il avait faim. Depuis le début de cette journée, il savait qu’il allait devoir à un moment ou un autre faire comme tous ceux de cette dimension, et devoir relâcher la pression qui naissait à cause de sa libido excessive. La question n’était pas de quand, mais seulement de qui allait devoir l’accompagner dans cet acte bestial. Et il n’était pas mieux tombé que sur cette Yuriko. Elle avait rapidement succombé aux attaques répétées de l’homme, qui subtilement, mais continuellement, lui avait fait comprendre que tôt ou tard, il se jetterait sur elle pour la ravir du mieux qu’il pouvait, et surtout, autant qu’il pouvait. La culotte n’avait été que son feu vert pour pouvoir passer à l’acte, sans même attendre le moins consentement verbale de la part de la bluenette.

    Dès le moment où il l’a entendu crier après qu’il lui a avoué sa découverte, il savait que la partie était gagnée, qu’il n’y avait plus besoin de la toucher. Et pourtant, elle en mourrait, elle voulait que l’homme qui la maltraiter en finisse avec elle pour la faire jouir, mais Jin n’était pas un homme bon. Il savait qu’elle était sur le point de passer au septième ciel, mais il voulait que cela soit une source de motivation justement. Il put ainsi donc admirer le spectacle que lui offrait son obéissante assistante. Il n’y avait pas à dire, elle avait l’habitude d’utiliser sa langue pour autre chose que les beaux discours. Bien qu’il fît en sorte de rester immobile, il n’était pas insensible aux attouchements de la belle qui était prête à le dévorer, juste pour pouvoir atteindre l’orgasme.

    « - Héhé, cela ne dépend que de toi. »

    Jin fut cependant prise de court quand il vit qu’elle avait quitté son regard de lui pour se concentrer sur sa chair. Puis, dans un geste vif, le voilà en train de subir (si on pouvait vraiment appeler ça ainsi) les lèvres pulpeuses de Yuriko autour de sa verge. Ses sucions avaient eu raison de l’attitude calme de l’homme, alors qu’il soupirait fortement à chaque fois que sa bouche et sa main faisaient des va-et-vient sur son membre. Voulant imposer son rythme, il vint poser sa main sur la tête de sa partenaire, forçant légèrement dessus pour accélérer et approfondir les va-et-vients sur sa verge. Garder le contact visuel avec elle se montrait difficile à cause des frissons dans son corps, mais il faisait en sorte de continuer de montrer qui était aux commandes. Il sentit finalement son plaisir s’arrêter au moment où elle l’invita à utiliser sa plantureuse poitrine pour se soulager. Idée intéressante, alléchante même, mais Jin était du genre à quand même ne pas être seulement laxiste, une sorte d’altruisme nous dirons. Se penchant en avant, il souleva le menton de la belle avec ses doigts pour la forcer à le regarder.

    « - Oooh ? Je croyais que tu voulais que je te fasse jouir. Tu veux que je te laisse à ton pauvre sort ? »

    Après lui avoir laissé un petit temps pour répondre, il se leva afin de pouvoir mettre en place la suite des évènements qu’il avait en tête. D’un geste sans grande violence, il ramena le visage de Yuriko en direction du sol, de sorte à ce qu’elle ait sa croupe en l’air. Par la suite, il en profita pour s’allonger à côté, le dos sur le sol froid et humide de la salle de bain, la tête au niveau de ses fesses. Enfin, il attrapa une de ses jambes pour pouvoir se placer entre elles, en tête-à-tête avec son intimité.

    « - Mais bon, je suis indulgent. Je veux bien faire en sorte que l’on se rende service mutuellement. Mais seulement si tu y mets du tiens. »

    Profitant de l’occasion, il choisit alors de fesser plusieurs fois Yuriko, pour à la fois tester la fermeté de sa chair et en même temps voir une potentielle réaction. Jin avait compris qu’elle aimait se faire maltraiter, c’était une sorte de façon de se « justifier » de pouvoir se laisser aller. Donc, si le ninja des nuages voulait en profiter au maximum, et voir le côté le plus pervers de celle du brouillard, il allait devoir pousser un peu plus dans ses limites. Voyant que la chair en face de lui avait atteint un teint plus rougeâtre, et sentant le travail commencer de l’autre côté, il leva légèrement la tête afin d’établir un premier contact avec son intimité. Jin se demandait encore si son intervention était vraiment utile, tellement elle mouillait de ses actions précédentes, mais bon, une parole donnée est une parole à tenir. N’utilisant que sa langue pour l’heure, le voilà en train de laper les contours du jardin de la bluenette, s’amusant à parfois faire entrer légèrement sa langue à l’intérieur, et remontant jusqu’à son clitoris. Difficile de savoir si elle avait déjà joui, mais valait mieux continuer, il ne s’arrêterait pas tant que ses bourses seraient encore pleine entièrement.

    HRP:
    Désolé si j'ai pas tant que ça avancé, je savais pas trop quoi faire de plus ><. Si tu veux avancer plus et faire bouger mon personnage, t'as le droit o/
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 103
    Date d'inscription : 17/03/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Surtout le week-end
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
    Fantasmes:
    Modératrice





    Futahara Kahoru
    Modératrice
    Jeu 26 Mai - 0:03
    "Aah~ Non...S'il vous plait, faites moi jouir..."
    L'ambassadeur posant sa main sur mon cou pour me ramener vers le sol, tandis qu'il m'y rejoignait en se couchant sur le dos, son membre luisant pointant vers le plafond. Le souvenir du contact réconfortant de ses mains me guidant vers ce pénis encore vif dans mon esprit, je sursautais soudainement et poussais un cri de douleur mêlé de plaisir. Il venait de me donner une fessée, l'éclair de douleur revint rapidement alors que Sawataru entreprenait de me gifler les fesses sans s'arrêter. Les sons de ses claques et de mes gémissements remplissaient la pièce et mon postérieur endoloris transmettais ces sensations jusqu'à mon entrejambe, ma cyprine dégoulinait et éclaboussait au rythme de ses coups.
    Recevoir des fessées comme une petite fille alors qu'en temps normal j'aurais facilement pu l'arrêter était choquant, je le laissais me frapper, parce que j'aime qu'il me traite comme une trainée, Yuriko l'assistante "dévouée" de l'ambassadeur.

    "Ah ! Oui !~"

    Depuis le début, il savait que j'allais finir par lui donner ce qu'il voulait. Alors même que je l'ignorais moi-même, il savait que j'allais le satisfaire. Ses mains s'abattaient sur mes fesses, chaque claque ponctuée d'un gémissement. Bientôt le rythme finis par ralentir, me laissant avec les fesses engourdis par son traitement.
    Une nouvelle sensation me tira de ma stupeur, sa langue entra en contact avec mon vagin, et il n'en fallut pas plus pour qu'une puissante vague traverse mon corps et m'abatte presque sur le champs. Mais loin de s'arrêter, l'ambassadeur continua, et vague après vague mon esprit devait supporter les assauts d'un plaisir insurmontable. Je jouissait encore et encore, tellement que j'avais l'impression de pouvoir sentir mon cerveau fondre et que le bas de mon corps n'était qu'un seul membre en surchauffe constante, toujours entrain d'exploser.
    Secouée par les orgasmes, je perdais le contrôle de mes bras et tombais sur le sol carrelé de la salle de bain, une expression stupide dessinée sur mon visage alors que je bavais sur le sol. Échappant ainsi aux assauts de Sawataru.

    Mon corps semblait une seule pâte molle et chaude dont le point de fusion était ma vulve. Reprenant graduellement mes esprits, mon regard était fixé sur une chose : le sexe de l'ambassadeur. Même après tout ces orgasmes, je sentais qu'une partie de mon être ne serait satisfaite que lorsque sa verge puissante aura lâché tout son sperme dans mon utérus.
    J'avançais à quatre pattes vers Sawataru, me postant à coté de lui. Une fois à son niveau, je déposais un baiser dans son cou, un autre sur sa joue, puis je finissais par l'embrasser goulument sur la bouche, le laissant goûter à ma langue et mes lèvres afin qu'il sache que j'étais à lui. Ma main gauche caressait son ventre musclé avant de descendre vers son sexe que j'empoignais à pleine main avant de le masturber au rythme de nos baisers.
    Brisant l'échange, je lui soupirais :

    "Monsieur l'Ambassadeur, prenez-moi...Ravagez mon corps avec votre sexe et faites de moi votre femme, donnez-moi tout votre sperme s'il vous plait."
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 46
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Variable
    Orientation Sexuelle: Hétéro (femmes comme trans)
    Fantasmes:
    Kumo no Shinobi





    Sawataru Jin
    Kumo no Shinobi
    Dim 5 Juin - 9:43

    Jin était d’un avis assez mitigé avec sa partenaire du soir, à cause de l’ensemble des actions qui venaient de se passer. En effet, il était plutôt satisfait des actions qu’il venait de faire sur le corps de la jeune Yuriko, car comme il s’y attendait, elle possédait un corps qui réagissait selon les futurs désirs qu’il voulait assouvir, et potentiels supplices qu’il allait lui infliger. Elle avait déversé des flots de cyprine alors que j’étais en train de la laper, manquant de m’étouffer plusieurs fois alors que le liquide se déversait dans ma bouche. D’un autre côté, je m’étais allongé et commençait à la laper dans une optique bien précise : qu’elle réponde au geste en continuant sur la proposition qu’elle m’avait fait avant qu’on ne s’allonge.

    Maintenant qu’il l’avait satisfaite, le ninja des nuages pouvait voir que son esprit n’était plus que l’ombre d’elle-même. Son visage montrait à la fois les vagues de plaisir qu’il lui avait fait subir, mais également à quel point sa tête était vide au moment présent. Cependant, elle ne semblait pas vouloir en arrêter là, puisqu’elle se releva presque aussitôt après avoir posé son regard brumeux sur la verge de l’homme encore en érection. S’approchant comme un animal en chaleur, elle se cola contre le corps du Kumojin et fit plusieurs baisers contre sa peau avant d’échanger un baiser goulue, le laissant pleinement la dominer avec sa langue. Puis, il sentit des doigts fins se poser sur sa queue, commençant à le masturber à nouveau, avant de lui supplier de la prendre maintenant.

    Dans sa tête, Jin était en train de se demander quoi faire. Est-ce qu’il devait répondre à son désir et la prendre sans retenue sur le sol de la salle de bain, ou est-ce qu’il devait lui rappeler qui est aux commandes en la torturant un peu plus. Se rappelant alors de ce qu’elle avait oublié de faire, il continua de l’embrasser, jusqu’à essayer de lui en faire perdre son souffle, alors qu’une main vient prendre son poignée pour la retirer de sa verge. Une fois libéré de son étreinte, il se mit debout, appuyant une main sur son épaule pour l’obligée à rester à genou, avant de coller son sexe contre la joue de Yuriko.

    « - Égoïste à ce que je vois. Je t’avais proposé de te donner du plaisir en même temps que tu m’en faisais, et toi, tu n’as fait qu’en profiter. »

    Alors qu’elle était sur le point de répondre, d’un geste rapide, il bougea sa verge afin de la faire rentrer entre ses lèvres, une main se posant sur sa tête pour l’empêcher de partir.

    « - Et je n’aime pas quand on me ment, alors je vais corriger ça… »

    Une fois sa déclaration faite, il commença à faire bouger la tête de la bluenette d’avant en arrière, faisant que sa verge rentrait et sortait de sa bouche, se recouvrant peu à peu de sa salive. De temps en temps, il échangeait son regard avec elle, un sourire fier aux lèvres, alors qu’il commençait à lentement accélérer le rythme, et s’enfonçant de plus en plus en elle. Les sensations devenant de plus en plus fortes, le voilà en train de bouger plutôt ses hanches que la tête de la soumise, commençant ainsi à tout simplement se servir de sa bouche comme s’il s’agissait d’une chatte. Après un peu plus d’une minute de ce traitement, il se retira d’elle afin de la laisser respirer. Sa verge était maintenant recouverte de sa salive, ce qui serait utile pour ce qu’il comptait faire par la suite.

    « - Tu me parlais de ta poitrine avant, il serait temps de t’en servir un peu. »

    Sans lui laisser le choix, le voilà en train d’agripper à pleine main la poitrine de Yuriko pour la surélever légèrement, avant de venir enfoncer son membre dans la fente de chair qui se présentait devant lui. La forçant à garder sa poitrine avec ses mains, le voilà en train de faire des va-et-vient dans cette nouvelle prison de chair. Ça lui faisait du bien cette sensation, car avec le traitement qu’il lui a infligé, tous son corps était brûlant et en sueur, de telle sorte que sa verge bougeait sans difficulté, jusqu’à que son gland puisse toucher ses lèvres. Cependant, elle avait déjà fait du bon travail avait, et tout ce plaisir accumulé fit qu’il ne teint plus très longtemps après avoir commencé à se satisfaire.

    « - Ouvre grand la bouche ! »

    Ne lui laissant pas le temps de réagir, il attrapa sa tête et vient enfoncer son gland entre ses lèvres afin de jouir et relâcher sa semence. Pendant quelques secondes, il resta ainsi afin de non seulement laisser son foutre sortir naturellement, dans sa bouche, des gouttes débordant de cette dernières pour finir sur sa poitrine, mais aussi pour la forcer à sucer d’elle-même les dernières gouttes, s’enfonçant un peu plus en elle. Une fois cela fait, il se retira enfin, prenant légèrement son souffle, avant de la faire lever la tête pour la regarder.

    « - Profite bien de ce goût dans la bouche avant d’avaler. Après ça, tu  vas finir de te laver, et me rejoindre dans ma chambre. On y sera plus à l’aise pour que je puisse te donner ce que tu veux. »

    Attendant ainsi qu’elle donne son accord, le voilà en train de sortir de la salle de bain et de se diriger vers ses quartiers, sans prendre la peine de se laver ou de remettre des vêtements. Il n’en avait plus rien à faire, ce qui comptait maintenant, c’était qu’elle se dépêche de le rejoindre afin qu’il puisse prendre son corps dans tous les sens, et faire en sorte qu’on l’entende crier jusqu’au bout de la ville. Rien que d’y penser, il était en train de déjà à nouveau en bander, alors qu’il s’assit sur le rebord de son lit, à attendre que la belle le rejoigne.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 103
    Date d'inscription : 17/03/2016

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: Surtout le week-end
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
    Fantasmes:
    Modératrice





    Futahara Kahoru
    Modératrice
    Lun 6 Juin - 0:58
    L'Ambassadeur reprit notre baiser avec une agressivité nouvelle, sa langue envahissait ma bouche et ses lèvres ne cessait d'attaquer les miennes. Nous nous échangions caresses et fluides avec ferveur tandis que nos corps fiévreux se pressaient l'un contre l'autre.  A chaque mouvement de recul, Sawataru s'avançait pour garder le contact et reprendre de plus belle. Mes gémissements entrecoupés par les bruits aqueux de notre union, la respiration haletante et mon regard langoureux se perdant dans les yeux de Sawataru, je le laissais s'emparer de ma bouche.

    "Mmmh, oui. Aah ~ Monsieur l'ambassadeur..."

    Les seins pressés contre son torse musclé que je caressais d'une main son corps viril auquel je vouais une adoration totale, de l'autre je continuais à caresser lentement son membre dans l'espoir de l'encourager à me prendre.
    Cependant il semblait avoir d'autres plans pour moi. L'Ambassadeur retira ma main avant d'abandonner mes lèvres et se leva tout en me maintenant à genoux. Je ne savais pas ce qu'il avait prévu de faire, mais le contact de son gland contre ma joue dissipa mes inquiétudes. La chaleur de son corps et l'odeur enivrante de son sexe me rassuraient, tant que je m'abandonnais à cet homme, à ce plaisir, alors je n'avais pas à réfléchir ni à me soucier de quoi que ce soit.
    Hors j'avais déçu l'Ambassadeur, et ses mots me transpercèrent comme une centaine d'aiguilles. Paniquée, je m'exclamais :

    "Déso-"

    Profitant de ma bouche ouverte, il enfonça son sexe entre mes lèvres. Décidé à prendre le plaisir que je lui avais refusé, il commença à faire aller et venir mon crâne sur sa verge. Contrariée de ne pas avoir son membre dans mon vagin, l'avoir dans ma bouche restait une expérience plaisante. A chaque fois qu'il m'enfonçait dessus, j'aspirais de toutes mes forces, scellant fermement mes lèvres autour de sa verge sur laquelle je faisais danser ma langue. Comme l'Ambassadeur m'utilisait comme un vulgaire masturbateur, je décidais de remplir au mieux mon devoir de jouet sexuel. Lorsque son gland quittait mes lèvres, je gardais la bouche ouverte pour l'inviter à s'enfoncer à nouveau, plus profondément, en moi. Et quand il me donnait son membre je produisais autant de salive que possible pour que son jouet soit assez lubrifié.

    Sans aucun égard pour moi, Sawataru commença à accélérer ses vas et viens, s'enfonçant de plus en plus profondément dans ma gorge. En tant que ninja, j'avais appris à maitriser mes réflexes nauséeux afin de pouvoir cacher et retirer des objets dans mon estomac ou expulser un poison. Maintenant, j'utilisais cette technique pour prendre la verge de l'Ambassadeur jusqu'au bourse et le stimuler par des contractions à l'intérieur de ma gorge.
    Tout mon entrainement shinobi, les longues infiltrations, les combats derrière les lignes ennemis, les sacrifices, tout ça pour que je me retrouve nue, à genoux, à me faire fouetter le menton dégoulinant de salive par les couilles d'un shinobi d'un autre village. Son sexe remplissait aussi bien ma gorge que mon esprit. Mon regard ne pouvait s'accrocher qu'au visage fier et souriant du ninja de Kumo alors qu'il m'utilisait comme je le méritais.
    Je remarquais à peine que sa verge venait de sortir de ma bouche, laissant au passage une large quantité de salive couler sur ma poitrine haletante. Je balbutiais avec un sourire satisfait :

    "Merci d'avoir utilisé la bouche de Kahoru, Monsieur."
    « - Tu me parlais de ta poitrine avant, il serait temps de t’en servir un peu.
    -D-Désolé monsieur l'ambassadeur, utilisez la poitrine vulgaire de Kahoru comme vous l'entendez."


    Sans même attendre ma réponse, il prit mes seins à pleine mains avant d'enfoncer son sexe entre les deux masses volumineuses. Piégé entre les deux montagnes banches, le pénis sombre disparaissait  entre elles avant de charger en direction de mes lèvres, sa chaleur réchauffait ma poitrine et bientôt les deux ne semblait faire plus qu'un. J'accompagnais ses va-et-viens en utilisant mes mains pour carresser la verge de Sawataru et accompagner ses mouvements. A chaque fois qu'il atteignait mes lèvres, je déposais un baiser sur son gland, adorant le membre du mieux que je pouvais. Ma bouche, ma gorge, mon menton et maintenant ma poitrine, petit à petit tout mon corps était marqué par l'Ambassadeur, et je le remerciais ainsi de l'avoir utilisé.

    Faisant furieusement l'amour à mes seins après en avoir fais de même avec ma bouche, il ne fallut pas longtemps avant que Sawataru vienne.
    M'intimant l'ordre d'ouvrir la bouche, il saisit ma tête avant d'exploser à l'intérieur et la remplir de sa semence. De longs jets de sperme chaud et épais couvrirent ma langue, mais ils étaient si nombreux et en tel quantité que ma bouche était bientôt remplie de sperme et malgré mes effort pour prendre tout son foutre, je ne pouvais empêcher plusieurs gouttes de déborder sur mon menton et mes seins. L'odeur enivrante de la semence me fit entrer dans un état second alors que le gland de l'Ambassadeur quittait mes lèvres.

    La bouche gonflée par le sperme, j'écoutais religieusement mon maître avant qu'il ne quitte la salle de bain.
    Suivant ses instructions, je finissais de me laver tout en gardant sa semence en bouche. Je la battais avec ma langue, me familiarisant avec son goût amer et sa texture sirupeuse. S'il devait déverser une tel quantité d'un sperme aussi fort en moi, il me mettrait enceinte sans aucun doute possible. J'avalais un petit peu de foutre, juste assez pour que je puisse ouvrir la bouche sans qu'il ne déborde. Le liquide glissait le long de ma gorge avant de tomber lourdement dans mon estomac, si je le voulais, je pourrais probablement en vivre, me nourrir uniquement de ce sperme. La pensée suffit à me faire mouiller à nouveau alors que je finissais de me sécher.

    Déposant ma lingerie sur mon lit, j'avalais ce qui restait du sperme de Sawataru alors que je me décidais pour un ensemble noir constitué d'un soutien-gorge demi et d'un string à dentelles avec lesquels je décidais de mettre un porte-jaretelles sur lequel j'attachais des bas résilles. Je m'attelais ensuite à travailler sur mon visage.
    J'avais utilisé cet avatar pour récolter des informations et mener à bien mes missions. Mais aujourd'hui celà se résumait à servir des pénis, à genoux, sur le dos, qu'ils soient seuls ou plusieurs. Protéger Sawataru ? Ses états de services étaient bien plus impressionant que les miens, il n'avait pas besoin d'une garde du corps, juste d'un vide-couille. Un homme de sa stature avait besoin d'une femme à ses pieds, prête à assouvir ses désirs. Et je devais devenir cette femme.

    Le Henge me permettant de rendre mon visage parfait, il ne me restait plus qu'à donner un coup de rouge à lèvre, ainsi qu'un peu de mascara et de fard à paupières. Ma poitrine était déjà énorme, mais je sentais le besoin de la faire grossir encore un peu en modifiant ma transformation. Il serait maintenant difficile de me battre avec de tel seins, mais je ne devais plus être Kahoru le shinobi, mais Yuriko, la secrétaire personnelle de Sawataru Jin. La seule chose qui était attendu de moi était d'être jolie et prête à être utilisée.
    Satisfaite, j'entrais dans la chambre de l'Ambassadeur, je le trouvais nu assis sur mon lit. Il avait du m'attendre là un petit moment, ce qui était déjà trop long, bien que c'était pour que je sois la plus présentable possible. Je me tenais au milieu de la pièce avant de me mettre à genoux, je me prosternais ensuite tout en m'adressant à Sawataru :

    "Bonsoir monsieur l'Ambassadeur, Yuriko a le privilège de vous servir cette nuit. S'il vous plait, utiliser la bouche, le vagin et l'anus de Yuriko sans retenue pour vous satisfaire."

    Je me redressais ensuite, restant sur mes genoux, prête à recevoir mes ordres.

    HRP:
    Vu que j'ai finis par tartiner comme c'est pas permis, j'ai préféré ne pas te faire agir. Mais vu la position de Kahoru, tu peux en faire ce que tu veux sans trop de soucis dans ta réponse (sauf pour ses réactions bien sûr).
    Ah, et elle a bien dit "Kahoru" au lieu de "Yuriko" quand elle s'est adressée à toi dans la salle de bain, c'est pas une erreur de ma part.
    Revenir en haut Aller en bas





    Contenu sponsorisé
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Naruto Hentai
  • Histoires v1
  • -
    Sauter vers:
    La date/heure actuelle est Lun 16 Juil - 14:40