Revenir en haut Aller en bas

Naruto Hentai

Forum interdit aux moins de 18ans.

  • Maison de Hyûga Hinata
  • Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    un diner farfelu • Hinata

    avatar
    Messages : 84
    Date d'inscription : 09/09/2017

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: 3/3
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
    Fantasmes:
    Konoha no Kiiroi Senkô





    Namikaze Minato
    Konoha no Kiiroi Senkô
    Dim 22 Avr - 14:41


    Un peu plus tôt dans la journée, j'avais reçu un courrier officiel de la part du clan Hyuga. Ce dernier m'invitait à un petit banquet avec la "haute" du village dans le but de resserrer les liens des différents clans et d'agir ensemble dans l'intérêt du village. Je ne savais pas trop pourquoi j'avais été convié puisque je ne faisais partie d'aucun clan en soit. J'étais, à ma connaissance, le seul Namikaze vivant en ces lieux. peut-être était-ce dû à mon ancien rôle de Kage allez comprendre. Mais je ne pouvais pas refuser ce genre d'invitation même si je n'étais pas forcément le plus à l'aise en publique et ce, autour d'un banquet. J'avais déjà pu participer grâce à quelques missions à ce genre de soirée, lorsque je protégeais certains seigneurs, et l'ambiance ne me plaisait guère. Mais comme dit, je ne pouvais clairement pas refuser. C'est pourquoi j'avais parvenir en retour ma réponse et le fait que j'étais honoré de participer.
    Fallait-il s'habiller d'une quelconque manière ? Je l'ignorais et pour le coup je décidais simplement de retirer ma veste de Jonin et d'enfiler seulement mon manteau de Kage. Même si je n'étais plus en fonction je restais aux yeux des habitants du village un Kage ayant exercé. Tous les autres Kage avaient eu aussi droit à ce titre qu'ils gardaient.

    Alors que le soleil commençait à se coucher, je sortais de ma maison pour rejoindre tranquillement le lieu de la réception. Sur la lettre y était indiqué l'adresse de la soirée et c'est ainsi que je me retrouvais devant une jolie maison qui me semblait somme toute assez petite pour un banquet de cette ampleur. Assez sceptique, je grimpais les quelques marches avant de toquer à la porte d'entrée de la maison. Quelques secondes passèrent sans que rien n'arrive. Je toquais une seconde fois tout en tendant l'oreille. Il n'y avait quasiment pas de bruit. Or j'aurais dû au moins entendre des brouhaha de conversation normalement. Etais-je bien à la bonne adresse ? Je reculais et descendais les marches pour regarder autour de moi et alors que je m'apprêtais à quitter les lieux pour faire un tour dans les environs, j'entendais la porte d'entrée se déverrouiller et s'ouvrir. En me retournant j'aperçus une des filles Hyuga, reconnaissable à leurs yeux si particuliers. Je ne m'attendais pas cependant à tomber sur une femme aussi jolie et pour le coup je restais légèrement sans voix avant de tousser doucement et me rapprocher.

    « Veuillez m'excuser. Bonsoir. Je suis peut-être un peu en avance mais il me semblait que le banquet devait débuter à 19h00. »

    Je souriais assez bêtement en me grattant la tête alors que je tenais devant moi la lettre reçue de mon autre main.


    « Un diner farfelu »
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 126
    Date d'inscription : 07/07/2017

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle:
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Hyûga Hinata
    Konoha no Shinobi
    Dim 22 Avr - 14:43
    UN DÎNER FARFELU
    Feat. Namikaze Minato

    Enfin de retour de mission, l’aurore se lève alors qu’elle passe les portes de sa maison, la jeune femme a les traits tirés et les cheveux en bataille. Si on ne prenait que cela en compte les mauvaises langues diraient d’elle qu’elle a passé une nuit de débauche, mais c’est en portant attention à sa tenue de ninja couverte de poussière et déchirée, laissant apparaître diverses plaies, qu’on comprend que c’est plutôt ses poings qui se sont exprimés. Que ce ne sont pas des râles de plaisir qu’elle a eus l’occasion de pousser et que sa fatigue n’a rien de revigorante et relaxante. Pas de long moment de contemplation devant la glace, c'est sans cérémonie que ses vêtements souillés rejoignent le sol froid de la salle de bain, tout comme le pauvre lien qui tient avec difficulté sa crinière sombre sous la forme de ce qui devait être une queue de cheval. Une légère moue de réflexion sur son visage pale, elle optera pour un bain, c’est la seule chose qui dénouera ses pauvres membres engourdis par les combats. Volontairement, elle met de l’eau un peu trop chaude pour pouvoir y rester un maximum de temps et pour favoriser la détente de ses muscles endoloris. Un petit mouvement en arrière en prenant garde au rebord de la baignoire et voilà qu'elle immerge sa tête sous l’eau mouillant ainsi ses cheveux et débarrassant son visage du plus gros des traces de terre et de sang.
    C'est à ce moment que le calme envahit la pièce et n’est troublé que par le bruit produit par le corps de la jeune femme dans le bain. Elle savoure ce silence et fait enfin preuve de relâchement : elle a atteint son but. Il tient en un mot : la tranquillité, c’est ce à quoi elle avait espéré goûter depuis le début de la semaine d’enfer qu’elle avait vécu. En effet les missions s’étaient enchaînées à un rythme jamais vu et elle était épuisée par toute cette agitation. En revanche, sa réflexion ne se poussera pas plus loin, la princesse, comme certains l’appellent, fermera les yeux et sombrera dans un sommeil devenu plus nécessaire que réparateur.
    Quand elle les rouvre, l’eau est froide depuis longtemps mais heureusement pour elle elle n’est pas du genre frileuse. Elle sort de l’eau et s’enroule dans un peignoir de la couleur de ses yeux, elle sèche ses cheveux avec une serviette et les laissera finir de sécher naturellement : de toute façon ils sont et seront toujours désespérément plats. Ses pensées se perdent dans le miroir qu'elle fixe, elle ne montre aucun entrain pour la soirée qui l’attend et pour cause sa "famille" lui a notifié qu’on viendrait la chercher en début de soirée et qu’il fallait qu’elle soit habillée correctement. En langage Hyûga cela signifie kimono obligatoire, elle qui se sent tellement ridicule dedans, elle est servie. Elle jette un œil à ceux qu’elle possède et opte pour un d’un blanc immaculé et parcouru de lignes rouges sang qu’on lui a "offert", pour ne pas dire imposer, à son arrivée. Le soir est en train d’étendre son voile violacé sur la ville quand elle finit de se mettre de petites fleurs blanches dans les longueurs, finissant ainsi sa préparation. Elle est resplendissante dans ce kimono, ses longs cheveux sont restés détachés et glisse le long de ses traits fins. Il doit être environ 19h si elle ne se trompe pas et on frappe justement à sa porte.
    Qu’elle ne fut pas sa surprise en tombant nez à nez avec Namikaze Minato, père de Naruto, le Yondaime Hokage. Comment se faisait-il qu’il soit ici ? Et pile à cette heure en plus…. Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour assembler les pièces du puzzle, ainsi ils avaient été jusqu’à une telle bassesse ? Elle avait sans surprise, depuis son arrivée, essuyé les assauts du clan pour qu’elle soit mariée au plus vite. Cependant, plus tenace que l’Hinata qu’ils connaissent, elle avait toujours réussi à leur tenir tête et pris soin de dégoûter ses prétendants. Ils en étaient donc réduits à cela ? Envoyer des lettres aux partis intéressants qu’il leur restait sous la main. Pathétique, ils allaient lui payer cher cette comédie. Mais en attendant la pauvre se retrouvait avec le père de son ancien coup de cœur sur le pas de sa porte et tendant sa lettre pour justifier son arrivée.
    Elle ne voulut pas lui faire subir sa mauvaise humeur, mais se devait d’être honnête avec lui aussi s’inclina-t-elle en premier lieu : il reste un homme d’exception sans qui elle et le village n’aurait jamais pu vivre.

    ❝- Soyez le bienvenue Yondaime Hokage, je suis navrée d’être la messagère de cette nouvelle mais… il n’y a jamais eus et n’aura pas de banquet prévu ce soir. Ma famille s’est permis de se prêter à un petit jeu malsain et je m’en excuse en leur nom.❞

    Il n’est pas simple pour elle de dissimuler sa colère au fur et à mesure que ses paroles sortent de ses lèvres encore tuméfiées. Elle ne s’est même pas redressée, elle reste inclinée devant lui, elle ne veut pas voir la colère légitime qu’il pourrait éprouver dans ses yeux. Ses longs cheveux pendent au gré du vent et la nuit finie de recouvrir le village de Konoha.

    ❝- Tout ce que je peux vous proposer en guise de réparation et d’excuse, c’est de vous proposer d’entrer dans ma modeste demeure et d’envoyer un clone chercher de quoi vous restaurer convenablement. Je comprendrai tout a fait que vous tourniez les talons pour aller demander réparation et passer votre temps dans un lieu un peu plus digne de votre rang… Enfin toujours est-il que je ne cesserai de me confondre en excuses quel que soit le déroulement que vous choisissez.❞

    Lentement elle se redresse et ose enfin plonger son regard dans celui de l’ancien Hokage : mais elle se triture les mains et se décale au cas où il déciderait d’entrer.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 84
    Date d'inscription : 09/09/2017

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: 3/3
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
    Fantasmes:
    Konoha no Kiiroi Senkô





    Namikaze Minato
    Konoha no Kiiroi Senkô
    Dim 22 Avr - 15:05


    J'étais quelque peu surpris de la tournure que prenait cette soirée. Apprendre ainsi que j'avais été berné pour je ne sais quelle raison ne me plaisait pas plus que ça. Mais dans un sens, je ne m'énervais pas pour autant. Après tout il n'y avait pas mort d'homme dans l'histoire même si de nombreuses maladresses avaient été commises. Je souriais alors assez bêtement à la jeune femme qui se trouvait face à moi et la regardait se confondre en excuse tout en essayant de m'expliquer le pourquoi de la chose. Elle restait cependant assez vague dans ses explications. peut-être était-elle bien trop honteuse de ce que sa famille avait fait et du pourquoi il l'avait fait. Toujours est-il que je me retrouvait là, avec cette lettre qui ne servait à rien, devant cette jolie jeune femme qui restait tête baissée devant moi en attendant que je prenne la parole. Et que dire ? Devais-je m'en prendre à elle ? Pas du tout. Elle était autant que moi victime de la chose. Et se sentait déjà bien bête. Je levais alors une main, me rapprochant d'elle afin de lui signaler qu'elle pouvait se redresser et la regardais alors dans les yeux. Je n'étais pas fan de ce genre de politesse à outrance. Mais je comprenais ceux qui le faisaient. Quand on était élevé ainsi on ne pouvait faire autrement. Et malgré tout, je restait aux yeux de tous un des sauveurs du village et un héros. Un ancien Kage. Mon titre restait malgré le fait que quelqu'un d'autre siégeait à mon poste et je ne pouvais donc pas en vouloir à ceux me traitant avec tous ces honneurs. Même si cela ne me permettait pas de me détendre totalement.

    « Navré aussi d'apprendre que nous avons tout les deux était berné dans ce cas. Si je comprend bien, votre famille voulait que nous nous retrouvions chez vous, rien que tout les deux. Pour quel motif ? »

    Je la questionnais alors qu'elle se redressait. Après tout, j'avais bien le droit de savoir pourquoi on m'avait fait venir ici si ce n'était pour rien. Mon aide, ma présence serait certainement plus apprécié et mieux ailleurs dans ce cas là. Pour quelle raison m'avait-on fait venir chez la jeune femme si personne, pas même elle, était au courant...
    Je soufflais doucement avant de détendre ma nuque et de regarder les étoiles. C'était une belle nuit d'ailleurs.

    « J'accepte volontiers votre invitation dans ce cas. A condition seulement que cela ne vous dérange pas. Si c'était le cas, je préfèrerai vous laisser à vos occupations et rentrer chez moi. »

    Lui dis-je alors en m'inclinant à mon tour. Avec autant de respect donné, je ne pouvais que lui en donner en retour. Après tout, elle restait membre d'une famille prestigieuse et noble. Plus prestigieuse et plus noble que la mienne. Je ne pouvais faire autrement. Se mettant de côté, la belle Hyûga m'invita à entrer chez elle et c'est ce que je fis. je passais à ses côtés et pénétrais dans sa maison, retirant mes sandales à l'entrée avant de m'enfoncer dans le couloir et d'attendre sa venue. Après tout, je ne connaissais pas les lieux et ne pouvais pénétrer plus profondément chez elle de la sorte. Elle avait beau m'inviter je ne pouvais faire comme chez moi. J'attendais donc qu'elle prenne les devants et nous amène tout les deux au salon.

    « Permettez moi de vous dire que votre famille à un sens de l'humour tout à fait particulier. »

    lançais-je alors doucement en souriant alors que nous nous installions dans ce qui semblait être son salon.



    « Un diner farfelu »
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 126
    Date d'inscription : 07/07/2017

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle:
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Hyûga Hinata
    Konoha no Shinobi
    Mar 24 Avr - 22:14
    UN DÎNER FARFELU
    Feat. Namikaze Minato

    Que Kami-sama la retienne : elle va faire un malheur si elle recroise sa chère famille ! On ne peut qu’imaginer à quelle honte et quel embarras la jolie Hyûga est confrontée ce soir, fort heureusement pour Hinata, elle n’est plus cette timide petite fille qui rougissait et voulait rentrer dans un trou de souris. Non pas que son caractère se soit complètement inversé avec l’âge, non le plus juste serait de définir cela par une évolution qui lui a permis de mettre de côté ce trait en particulier. Et au vu de la situation digne des grandes comédies, on peut dire que c’est une chance qu’elle ait travaillé là-dessus.

    ❝- Votre présence est un honneur Yondaime, en aucun cas elle ne sera un fardeau soyez en assuré.❞

    Enfin… Toujours est-il qu’elle n’est pas pour autant très à l’aise à l’heure actuelle : elle a un ex-Hokage au milieu de son couloir et rien à lui proposer pour se restaurer ou se rafraichir… Elle a donc recours a un clone pour palier à ce problème, elle restera quelques instants sur le pas de la porte pour lui transmettre ce qu’elle veut qu’il rapporte, et bon sang que la liste est pharaonique vu qu’elle ne connait pas ses gouts… Porte qu’elle fermera lentement par la suite, en priant tout ce qu’elle peut pour que tout ne soit pas clos à une pareille heure. Par ailleurs elle a pris soin de dire à son clone qu’en cas d’absence de provisions, il devait faire un détour par la demeure principale des Hyûga, y faire le plus fracassant des scandales, leur ordonner de faire le nécessaire pour le repas du Yondaime et seulement ensuite revenir la tenir au courant de l’avancée.
    Elle tourne le dos à la porte dans un soupir de désespoir et s’avance pour rejoindre son invité surprise, le menant à un salon une fois le couloir passé. En jeune femme ordonnée et prévoyante elle a la chance de ne pas le recevoir au milieu d’un champ de bataille, la maison est parfaitement propre et rangée, rien ne dépasse. Elle est agencée de manière traditionnelle, rien d’étonnant pour une Hyûga dira-t-on, mais elle l’a quand même quelque peu modernisée dans les meubles qu’elle a fait installer. La jeune Hyûga a su rester simple et minimaliste dans la décoration vu ses régulières absences. De la main elle laisse le choix à Minato de choisir l’endroit où il sera le plus confortablement installé.
    Salon:

    ❝- Je vous en prie, prenez place là où vous vous sentirez le mieux placé, j’ai envoyé mon clone prendre ce qu’il faut, et pour le moment je ne peux vous proposer que des l’eau et des jus de fruits frais…❞


    Sans attendre il l’évoque l’humour de sa famille, elle baisse la tête et sent la honte l’envahir à nouveau. Elle ne peut plus éluder le sujet et se doit d’expliquer clairement la situation à l’homme face à elle… Mais ce ne sera pas de tout repos et très humiliant en prime. Et encore heureux qu’il ne soit pas de ceux qui la pense mariée à Naruto, sinon ce qu’elle va répondre l’aurait fait passer pour une femme facile et infidèle… D’ailleurs elle a, dans son malheur, la bonne fortune d’avoir un des rares hommes qui ne semble pas la reconnaitre. Une grande inspiration plus tard la voilà qui va éclairer la lanterne de l’ex Hokage.

    ❝- Pour être tout a fais sincère avec vous, toute cette histoire est en partie de ma faute aussi, j’en ai bien peur. Et quand je parlais d’un jeu malsain, je ne le sous entendais pas dans le sens de l’humour. Je pense que vous connaissez la réputation des Hyûga et leur côté au combien traditionaliste.❞

    Hinata se mordille la lèvre prenant une légère pause dans son monologue, c’est un supplice pour elle de devoir se justifier sur un tel sujet avec un si illustre héros de leur village. Elle n’a de cesse de se triturer les mains et les ongles telle une enfant prise en faute.

    ❝- Et bien… je suis une des aînées du chef de clan : Hyûga Hiashi, et il se trouve qu’a mon âge "avancé" de 29 ans, il est inadmissible que je ne sois pas encore mariée… à un parti digne de ce nom.❞

    Aie le moment fatidique où elle doit lui faire entendre qu’il est ledit parti qu’on souhaite lui faire épouser et qu’en plus ils espèrent la voir le séduire à outrance ce soir par ses diverses qualités.  On dit que le ridicule ne tue pas ? Et bien la princesse Hyûga va être très vite fixée sur ce point malheureusement. M’enfin… elle dissimulera juste qu’elle a refusé aussi ces arrangements parce qu’elle a encore ce petit côté fleur bleue, autant ne pas non plus donner le bâton pour se faire battre hein ?

    ❝- Ayant refusé tous les hommes qu’on m’a présenté, allant même jusqu’à volontairement saboter les entrevues qu’on voulait m’imposer, ils ont décidé de recourir a des méthodes plus vicieuses. Et leur dévolu c’est jeté sur vous, ce qui est d’autant plus impardonnable,  car je reste bien inférieure à votre rang Yondaime-sama. Alors je vous demande pardon, mon entêtement vous a causé bien du souci…❞

    Elle est presque adorable avec ses lèvres rougies à force d’être mordillées et ses yeux remplis d’excuses envers Minato. C’est un embarras que l’on sent non feint de la part de la demoiselle.

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 84
    Date d'inscription : 09/09/2017

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp: 3/3
    Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
    Fantasmes:
    Konoha no Kiiroi Senkô





    Namikaze Minato
    Konoha no Kiiroi Senkô
    Mar 8 Mai - 15:46


    Un diner farfelu
    Feat Hyûga Hinata


    La jeune Hyuuga me rassurait sur un point. Cela ne la dérangeait pas de passer quelques minutes avec moi. Si j'étais légèrement stressé par la tournure qu'avait prit les évènements, cela ne se voyait pas plus que cela. J'avais la capacité à feindre certaines de mes émotions. Il fallait me connaître depuis des années pour discerner le vrai du faux derrière mes sourires quelque peu "bêtes" si je puis dire et la jeune femme ne me connaissait pas assez pour voir qu'en réalité la situation ne me mettait pas vraiment à l'aise. J'avais été piégé par une des grandes familles nobles du village pour pouvoir passer la soirée avec leur fille en tête à tête. Pour quel motif avaient-ils fait cela ? Vu la réaction de la jeune femme, elle n'y était pour rien dans ce malencontreux complot et au contraire elle était tout autant que moi victime de ce qui se passait. Nous pouvions très bien en rester là, s'excuser et repartir à nos occupations, mais pour le coup, nous préférions jouer le jeu. C'est pourquoi j'acceptais alors son invitation et la suivait à l'intérieur de sa jolie petite maison. Si de l'extérieur elle était ravissante, l'intérieur de cette demeure était subtilement bien décoré et avait son charme particulier. Je souriais à la vue de cette déco qui avait du bon goût et suivait la demoiselle dans son salon où je prenais place suite à ses mots. Mes yeux s'habituaient encore à l'endroit et je regardais tout autour de moi, rassasiant ma curiosité bien trop grande aux goûts de certains. C'est en y pensant d'ailleurs que j'arrêtais alors mon petit repérages visuel pour porter attention à la jeune femme. Peut-être n'aimait-elle pas trop cette curiosité allez savoir. Après lui avoir simplement demandé un verre d'eau, ce qui ferait largement l'affaire, je posais une question toute bête mais qui fit réagir la jeune Hyuuga. J'aurais dû me taire. Je pouvais lire sur son visage l'embêtement que cela lui octroyait et peut-être même un certain supplice à devoir s'expliquer. Alors que je levais la main pour lui demander de ne rien dire et m'excuser de la mettre autant dans l'embarra, elle prit vivement la parole et m'expliqua le pourquoi de la situation. J'écoutais alors avec attention, ne la coupant nullement dans ce qu'elle me révélait. Je buvais quelques gorgées pendant qu'elle terminait son monologue. Une chose était sûr, cela la peinait et l'énervait. Elle devait se sentir quelque peu trahie par sa famille mais aussi manipulée. Je pouvais la comprendre pour le coup. Je haussais finalement les épaules en souriant suite à ses explications.

    ❝ ▬ Votre entêtement fait partie intégrante de votre façon d'être et de votre mentalité. De la personne que vous êtes. Vous n'avez donc nullement à vous excuser pour cela. D'autant plus qu'il s'agit là d'une "farce" de votre famille et non de vous. Je ne vous en tiens pas rigueur. Disons plutôt que pour le coup, cela me permettra de faire la rencontre d'une personne des plus sympathique ? Qu'en pensez-vous ? ❞

    Lui dis-je alors en souriant avant de me redresser pour m'étirer longuement. La journée avait été plutôt rude. Du moins, les jours précédant.

    ❝ ▬ Veuillez m'excuser. Mes dernières missions ne m'ont nullement permis de me reposer ces derniers jours, j'ai le corps légèrement endoloris. Mais reprenons. Je connais quelque peu les mœurs et coutumes de votre famille. Je n'en partage malheureusement pas certaines d'entre elles mais je les respecte tout du moins. Cependant, marier de force une de leur fille je trouve cela quelque peu... déplacé. Qu'importe qu'elle en est 29 ou 40, ce qui compte est son bonheur. Si son choix est de rester seule alors il faut l'accepter et faire avec. Du moins c'est mon point de vu. Désolé de vous déranger avec ça. Et s'il vous plait, ne vous rabaissez pas quand à votre rang. J'ai peut-être été Hokage mais vous restez une noble de naissance. Votre rang est bien supérieur au mien. Inversement ce serait donc un honneur qu'un simple roturier comme moi épouse un jour une noble. Et quand on y pense, je suis plus jeune qu'il n'y paraît puisque je suis dans mes 24 ans. ❞

    Finissais-je alors en souriant avant de finir mon verre d'eau, lui en redemandant un autre. Je n'avais pas l'habitude d'autant parler. Plus jeune oui mais depuis... il s'était passé énormément de chose. Ma mort déjà et ma résurrection dans ce monde qui m'était aussi bien inconnu et connu. Je reconnaissais certains lieux. Certaines personnes mais ces mêmes personnes m'étaient totalement étrangères puisqu'elles venaient d'horizon différentes. Tout comme moi. J'avais donc du mal à me familiariser dans ce nouvel univers et je restais pour la plupart du temps assez solitaire. N'acceptant que des missions où je pouvais et devais agir seul. Néanmoins, me retrouver chez cette jeune femme ce soir me faisait du bien aussi et je commençais doucement à me détendre.


    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 126
    Date d'inscription : 07/07/2017

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle:
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Hyûga Hinata
    Konoha no Shinobi
    Mer 9 Mai - 11:43
    UN DÎNER FARFELU
    Feat. Namikaze Minato
    Il force le respect de la jeune femme en ne l’écrasant pas de reproche comme ceux qu’elle a tellement entendus depuis quelques jours par le clan. Les mots comme fleur bleue ou idiote capricieuse ont volé dans la pièce à chaque fois qu’ils se réunissent en sa présence. Alors quand certains ont su, elle ne sait trop comment, que dans son monde elle s’est refusée à l’Hokage… L’acharnement à son égard a redoublé d’intensité. Elle va donc s’incliner pour remercier Minato, qu’elle n’ose toujours pas nommer d’une autre façon.

    ❝- Votre compréhension à mon égard force le respect Yondaime, j’aimerai que mon clan soit composé de personnes comme vous : un peu plus réfléchies… ❞

    Elle se surprend à penser qu’il a l’air aussi fatigué qu’elle, il est vrai que les missions s’enchainent à rythme jamais vu auparavant. Elle-même a eus une semaine chargée et son corps ressent encore les engourdissements occasionnés par ces dernières. En fait, un détail à vte sauté aux yeux d’Hinata a son arrivée : c’est qu’elles ont un côté un peu trop simple, elles sont tout au plus de rang B. C’est à croire que les priorités ne sont plus les mêmes ou que ce monde est complètement différent du passé qu’elle a connu, un monde où ce n’est et ne sera jamais dans leurs priorités de stopper l’Akatsuki. Et puis il y a aussi cette ambiance lourde de désirs plus ou moins assouvis qui l’oppresse un peu plus à chaque minute qui passe. Combien de fois est-elle tombée sur des scènes dont elle se serait bien passée ? Honnêtement elle a vite arrêté de compter tant cela était fréquent, à présent elle se contente de baisser les yeux quand cela lui arrive.
    Revenant à l’instant présent elle se leva pour aller lui chercher un autre verre d’eau fraîche.

    ❝- Ce n’est pas moi qui vous jetterai la pierre, j’ai moi-même été en missions très souvent et je ne suis d’ailleurs rentrée que ce matin de la dernière. A croire qu’ils ménagent leurs effectifs en comptant sur notre dévouement… ❞

    Cette remarque peut paraitre impolie, mais elle reflète bien ce que pense la jeune femme, il est donc hors de question qu’elle joue les hypocrites. Qui sait, d’autres personnes pensent peut-être comme elle ? Toujours est-il qu’impoli ou non cela reste la réalité : elle ne compte plus les missions que les "originaux" ont évité grâce à leur arrivée dans ce monde, sans compter leur manque réel d’activité autre que charnelle… Pendant qu’elle s’assoit pour faire face à l’ex Hokage elle a un fin sourire qui ne quitte pas ses lèvres, il sert à dissimuler son malaise, car son clone est vraiment bien trop long et cela signifie surement la fermeture des magasins alentours. Ou il s’est encore fait arrêter en chemin par une personne qui a vu la Hinata mariée à l’Hokage Naruto… Et si c’est le cas elle en aura pour des millénaires à se dépatouiller. Cela renforce son sourire mystérieux, car quand elle y pense la personne face à elle aurait été surement la plus curieuse de toute sur le sujet, s’il avait seulement connaissance de ce genre de détails. Mais, modeste, elle ne lui dira pas ce genre d’informations, quoi de plus prétentieux que de dire : "ah au fait votre fils m’a demandé en mariage d’où je viens" ou encore "Je suis mariée à votre fils dans beaucoup de futur et nous avons deux enfants !". Non vraiment, aucune de ces fanfaronneries ne lui ressemblerait, c’est un moment d’anonymat qui lui fait du bien en réalité. Posant les yeux sur son interlocuteur elle s’autorise une question à son égard, qui découle de ces histoires-là.

    ❝- Vous n’êtes pas forcé de me répondre mais… ce n’est pas trop frustrant de n’être défini que par des actes qu’on vous "prête" ? Je veux dire… je ne sais pas si vous être bien le Hokage de cette dimension, cette information n’est que rarement donnée, alors vous avez peut être fait des choses sensiblement différentes dans votre vie, sauf que chacun ne se focalise que sur son propre savoir sur le Yondaime. Vous ne trouvez pas cela un peu réducteur et agaçant à la fin ? ❞

    Elle veut savoir si elle est la seule à avoir cette sensation : celle de n’être que cette femme d’Hokage et mère de deux enfants… Tout ce qu’elle n’est pas en réalité. Une de ses mèches vient la déranger, elle la remet dans un geste lent sans lâcher du regard le jeune homme face à elle. Jeune, c’est le mot juste, il est vrai que Kushina et lui étaient trop jeunes quand la vie à quitter leur corps, tout ça pour sauver des enfants comme elle.
    Ses yeux se lèvent pour regarder l’heure une nouvelle fois et intérieurement elle pousse un soupir à fendre l’âme : il va finir par la considérer comme une hôte des plus négligente à force que l’heure tourne… Déjà elle n’a pas grand-chose à proposer et sa conversation est d’un ennui mortel, il va finir par se lasser de la situation...

    ❝- Vous ne désirez pas autre chose que de l’eau vous en êtes sur ? Je suis navrée, vu son retard, les magasins devaient avoir fermés leurs portes et je suppose qu’elle a dû se rendre à la maison principale pour pouvoir ramener de quoi nous restaurer, comme je lui avais suggérer. ❞
    Revenir en haut Aller en bas





    Contenu sponsorisé
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Naruto Hentai
  • Maison de Hyûga Hinata
  • -
    Sauter vers:
    La date/heure actuelle est Jeu 24 Mai - 11:34